Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 19:45

Monsieur le président,

L’année 2015 a commencé sous des auspices dramatiques, avec les attentats qui ont endeuillé notre pays début janvier. Sans tomber dans le registre grandiloquent, la CFDT espère du moins que des leçons collectives en seront tirés à la fois sur la défense des valeurs de la République, et l’obligation d’écoute et de respect des opinions de l’autre au quotidien, dans tous les secteurs de notre société, y compris, bien entendu dans notre champ professionnel. Lire la suite...

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:20

2015 01 CTL Bandeau

Les élus CFDT en CTL ont choisi de siéger lors de la convocation du CTL emplois du 08 janvier dernier. Ils y ont exprimé leur opposition aux suppressions d’emplois, justifiées uniquement par la volonté gouvernementale de réduire les déficits publics, sans aucune analyse des missions de nos services.

 

Rappel : 10 élus en CTL : 4 F.O, 3 SOLIDAIRES, 2 CGT, 1 CFDT, le quorum se situe à 5.

 

Nous avons voté contre la proposition de la direction, ainsi que F.O, ce qui provoque cette re-convocation réglementaire.

 

Celle-ci doit permettre à l’administration d’amender son projet initial en tenant compte du débat tenu lors de la première convocation.

 

Sur le sujet des emplois, cela ne sera pas le cas, la direction locale ne modifiant en rien son projet initial.

 

En conséquence, après consultation du bureau de la section, nous avons décidé de ne pas participer à cette réunion.

 

Nous ne pouvons donc pas appeler les collègues à se joindre à nous ce jour-là, ni nous associer au tract, dont nous ne partageons pas toutes les revendications, qui appelle à ce rassemblement.


Les élus CFDT en CTL : Anne Bodio Jacques Le Pichon

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 17:56

2015-01-CTL-Bandeau.JPG

 

CTL SUPPRESSION D'EMPLOIS : 08 JANVIER 2015


La CFDT observe que, contrairement à l’argumentaire de l’administration, l’effort demandé à la DGFiP (2000 emplois) repart à la hausse sur la base des suppressions d’emplois rapportées au plafond d’emploi de l’année précédente. Le DG n’a pas voulu rentrer dans le détail des chiffres.

La CFDT en a déduit que la formule "Qui ne dit mot consent" pouvait s’appliquer !


La CFDT souhaite en savoir plus sur la nature des échanges entre le DG et les ministres pour la détermination de l’effort demandé en matière de suppressions d’emplois, le DG a clairement dit qu’il s’agissait maintenant de réduire les effectifs pour réduire le déficit, traduction de son expression ’" des contraintes macro économiques qui s’imposent à nous ". Et, quand la CFDT a fait observer que l’argumentaire de la DG allait jusqu’à évoquer des gains de productivité, qui ne sont plus fléchés, pour justifier de nouvelles suppressions d’emplois, le directeur général a, pour la première fois, indiqué qu’il appliquerait un certain volume de suppressions d’emplois imposé et non justifié par des gains réels de productivité, traduction de son expression "il n’y a pas de lien direct entre les gains de productivité et les suppressions d’emplois".


Dans le finistère ce sont 28 emplois qui sont supprimés, voir tableau ci dessous.
2015-01-CTL-Tableau.JPG

Lors de ce CTL la CFDT a demandé à la directrice s’il y avait une réflexion menée sur plusieurs années sur les suppressions d’emplois.


La directrice nous a répondu qu’elle travaillait au coup par coup, qu’elle n’anticipait pas sur les gains de productivité lié à la dématérialisation. A titre d'exemple les CDIF ont longtemps été épargnés donc on supprime des postes en 2015.
La direction nous a indiqué en séance que les suppressions ciblées essentiellement sur le cadre C était volontaire afin d'asseoir au maximum les emplois B dans les services.


Nous avons à nouveau demandé s’il y avait un travail engagé sur la réorganisation du réseau Finistérien, la directrice n’a pas souhaitée s’exprimer sur ses choix.


Vote sur la proposition : Contre CFDT et F.O
Reconvocation d'un CTL le 20 janvier prochain à Quimper, 9H30.

Questions diverses :

  • Horaires d'ouvertures, la phase de concertation n'est pas terminée.
  • CFP Morlaix, les clés seront remises le 16 janvier prochain, le déménagement se ferait problablement en février.
  • -Le budget 2014 a été abondé de 600 000€ ce qui permet de payer les charges de fonctionnement, pas de report sur 2015 ou très peu.
  • Budget 2015 en baisse de 2 %.
  • Appel à candidature EDR et CPS RELAIS,les dossiers seront examinés prochainement. La directrice nous a indiquée que le CPS relais de Quimper n'avait pas le même statut que celui de Brest, les collègues n'auront pas la certitude d’être affectés en renfort dans la RAN de Quimper lors de la période d'inactivité du CPS.

Les élus CFDT : Anne Bodio. Jacques Le Pichon

2015 01 08 CR CTL 08 01 2015 2015 01 08 CR CTL 08 01 2015

 

Aujourd-hui-j-adhere.JPG

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 10:39

Alors que la CFDT a toujours considéré que le boycott systématique de la première réunion du CTR Budget Emplois n’a jamais rien apporté en termes d’efficacité, nous avons démontré, lors de ce CTR du 28 novembre, que le dialogue social avait tout à gagner quand l’administration se décide à répondre sans langue de bois à des représentants des personnels CFDT.

 

En effet, bien que les trois autres OS, siégeant en CTR, avaient souhaité voir inverser l’ordre du jour pour écourter la séance sans traiter au fond des points relatifs aux emplois et au budget, la CFDT a affirmé au contraire sa volonté de voir traiter en toute logique les deux points le plus importants en début de réunion. La Président a convenu du bien fondé de cette demande.

Ainsi, la CFDT a pu poser ses questions directement au directeur général durant la matinée, le CTR étant présidé ensuite par l’adjoint du DG en début d’après-midi.

Concernant les emplois, la CFDT a fait observer que, contrairement à l’argumentaire de l’administration, l’effort demandé à la DGFiP (2000 emplois) repartait à la hausse sur la base des suppressions d’emplois rapportées au plafond d’emploi de l’année précédent. Le DG n’a pas voulu rentrer dans le détail des chiffres. La CFDT en a déduit que la formule "Qui ne dit mot consent" pouvait s’appliquer !

Ensuite, quand la CFDT a souhaité en savoir plus sur la nature des échanges entre le DG et les ministres pour la détermination de l’effort demandé en matière de suppressions d’emplois, le DG a clairement dit qu’il s’agissait maintenant de réduire les effectifs pour réduire le déficit, traduction de son expression ’" des contraintes macro économiques qui s’imposent à nous ". Et, quand la CFDT a fait observer que l’argumentaire de la DG allait jusqu’à évoquer des gains de productivité, qui ne sont plus fléchés, pour justifier de nouvelles suppressions d’emplois, le directeur général a, pour la première fois, indiqué qu’il appliquerait un certain volume de suppressions d’emplois imposé et no justifié par des gains réels de productivité, traduction de son expression "il n’y a pas de lien direct entre les gains de productivité et les suppressions d’emplois".

Par ailleurs, sur l’évolution du réseau comptable de proximité, la CFDT a interpellé le DG en lui posant deux questions précises :

  • Avait-il remis aux ministres ses propositions de restructurations du réseau, suppressions ou regroupements de postes comptables ?
  • A quelle date seraient connues les réponses des ministres ?

Le DG a répondu clairement qu’il avait bien remis ses propositions et que les ministres allaient donner leurs réponses dans les jours à venir. Il a précisé, en outre, que seules les opérations prévues au 1er janvier 2015 seraient validées par les ministres. De fait, la CFDT a fait remarquer au directeur général que la position de l’administration avait évolué par rapport aux propos tenus en réunion, durant le 1er semestre, car il nous avait été précisé que la DGFiP souhaitait une validation des propositions des directeurs locaux sur l’ensemble du plan triennal. Face à ce constat, le DG n’a pas contesté notre analyse et a même précisé que le volume des opérations pour 2015 serait du même niveau que celui des années antérieures.

Ensuite, sur les conséquences des restructurations, la CFDT a interrogé le DG sur deux thèmes :

  • Les garanties financières des comptables dont les postes seront supprimés au 1er janvier 2015 puisque la fiche relative à cette question n’avait pu être traitée lors de la RTA indemnitaire du 19 novembre dernier et qu’elle prévoyait un changement de dispositif en 2015 ;
  • L’implantation des emplois d’adjoint A et A+ dans les postes comptables et le niveau d’autonomie de gestion par les directions locales.

En réponse, la DG a précisé que les garanties financières applicables feront l’objet d’une communication auprès des directions locales avant le 31 décembre, et qu’elles devront permettre de maintenir une garantie de rémunération pour les comptables concernés.

Concernant, les emplois d’adjoint A, la DG a précisé que ceux-ci seront abondés par les désimplantations d’emplois de comptable gérant des postes de catégorie C4 supprimés en 2015. Elle a ajouté que les directions locales resteront encadrer par la DG pour l’implantation ou la suppression d’emploi d’adjoint de catégorie A dans les postes comptables de leur département.

Sur la partie Budget, la CFDT a profité de ce CTR pour revenir sur la baisse du montant de la prime d’intéressement versée finalement en août dernier, sans détail des indicateurs non satisfaits. Nous avons également demandé au DG s’il pouvait préciser quel serait le dispositif qui remplacerait celui de cette prime dont le Ministre a annoncé la suppression en 2015, lors du dernier CTM.

Le DG a répondu qu’il n’avait aucune information à nous donner sur le nouveau dispositif, tout en faisant observer que l’enveloppe permettant de verser cette prime était importante et que cette question était évidemment sensible dans le contexte actuel. Sur les indicateurs non satisfaits, le DG a confirmé que deux indicateurs n’avaient pas été satisfaits.

Ensuite, la CFDT s’est inquiétée de l’impact de la forte réduction des moyens budgétaires sur les procédures administratives nécessitant l’utilisation de recommandé avec AR et, en particulier, sur les crédits informatiques à un niveau record de 15 % de baisse. Par ailleurs, la CFDT a mis en parallèle la régression des derniers dossiers indemnitaires et la période de fortes contraintes budgétaires.

En réponse, la DG a précisé qu’une ordonnance très récente permettait d’envisager une dématérialisation des procédures administratives sans obligation de recours au recommandé avec AR.

Concernant la justification de la forte diminution des crédits informatiques, le DG a indiqué qu’elle réinternalisera certaines taches en cessant de faire appel à des prestataires privés. La CFDT s’est alors interrogée sur les conséquences de cette décision quant aux capacités de notre administration à faire face elle-même aux besoins en matière informatique. Deux préoccupations importantes ont été signalées à savoir le niveau de qualité des applications et la nécessité d’un recrutement adapté de personnels informaticiens. La CFDT s’est inquiétée d’une anticipation indispensable de cette décision de réinternalisation sous peine d’avoir à subir les conséquences à plus ou moins court terme.

Concernant le projet d’arrêté relatif à la création et à l’organisation de la DCST (Direction des Créances Spéciales du Trésor, située à Châtellerault), la DGFIP nous a présenté un projet d’arrêté concernant la « réassignation de certaines créances à la DCST à partir du 01/01/2015 » afin « de disposer d’une expertise renforcée et d’offrir une meilleure qualité de service à certains ordonnateurs présentant des spécificités ».

La CFDT a fait une série d’observations :

• Après une réforme qui visait à étendre le périmètre de la DCST, ce nouveau texte semble revenir en pratique à son ancien périmètre, ce qui pose un problème de stabilité, et de visibilité à terme, quand aux missions de celle-ci ;

• 60 000 titres seraient ainsi pris en charge annuellement, alors même que la DCST ne bénéficierait que de 2 emplois de plus (la DG affirme qu’en réalité c’est 4, nous ne devons pas avoir les mêmes calculettes !) ;

• Hors le sujet emplois, aucune garantie n’est donnée que des moyens supplémentaires vont suivre l’attribution de charges de travail supplémentaires ;

• La DG prétend avoir consulté « les ordonnateurs principaux ». La CFDT l’a donc interrogée sur ce que ce concept recouvrait réellement. Réponse de l’administration : en réalité, tous les ordonnateurs auraient été, peu ou prou, informés, et tous seraient très contents…

Face à l’imprécision de ces réponses, et donc au flou qu’elles entretiennent au présent, d’abord quant aux conditions dans lesquels les agents de la DCST vont travailler et au service public qui sera rendu, ensuite, et au futur, sur la pérennité de ses missions, la CFDT s’est abstenue.

Concernant le projet d’arrêté relatif au recouvrement des impositions, résultant de l’engagement par la DIRCOFI IDF et la DIRCOFI EST d’une procédure de rectification ou d’une procédure d’imposition d’office, la CFDT a indiqué qu’avant d’engager une nouvelle expérimentation, il aurait été bien de débuter celles décidées antérieurement.

La CFDT comprend l’intérêt de la professionnalisation au regard du recouvrement des créances particulières. Cependant, elle exige que chaque décision impactant les services, les agents et les conditions de travail fasse l’objet d’une étude précise au préalable. Or, la situation des PRS est préoccupante et l’administration n’apporte pas de vraies réponses, alors que le projet de la DG est bien de confier le recouvrement des impositions, résultant de l’engagement par la DIRCOFI IDF et la DIRCOFI EST d’une procédure de rectification, ou d’une procédure d’imposition d’office, à des PRS dédiés.

Par ailleurs, toute expérimentation doit faire l’objet de bilans d’étape et d’information des sections locales, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent.

C’est pourquoi la CFDT a voté contre ce projet.

Concernant la Mutualisation des fonctions "Budget-achats" et "Formation professionnelle" dans les DISI , la CFDT est intervenue à la fois sur le fond et sur la forme.

Sur le fond :

• La DG évoque une « professionnalisation des acteurs de la formation » : une telle rédaction sous-entend que ceux-ci ne seraient donc pas « professionnels » aujourd’hui ? Dans une période très tendue, une telle rédaction est pour le moins malheureuse ;

• Cette mutualisation entraînera, de facto, un regroupement des structures. La CFDT exige donc que la direction produise une fiche d’impact sur les conditions de vie au travail des agents concernés par cette restructuration ;

• La DG évoque enfin une « optimisation des crédits ». On comprend bien que cela s’inscrit très exactement dans le budget 2015 (- 15 %de crédits informatiques). La CFDT a donc fait remarqué qu’il y avait assurément « optimisation des crédits »… pour la centrale, mais certainement pas pour les collègues informaticiens concernés. De plus, il est très paradoxal pour une DG d’affirmer qu’un certain nombre de tâches et de missions vont être « réinternallisées » (d’ailleurs faute de crédits), d’afficher le « tout numérique », le « tout dématérialisé », et dans le même temps, de couper dans les crédits informatiques, enfin de supprimer 96 emplois dans les DISI.

Sur la forme :

Il avait été acté par les partenaires sociaux que le dialogue social, pour être réellement constructif, devait nécessairement passer par une présentation des dossiers en CTR. Ensuite, après une série de groupes de travail, le dossier, ayant permis l’expression de ces partenaires, et étant « mûr » à cet égard, devait être examiné dans un CTR dit « de clôture ». S’agissant de ce dossier, nous étions très loin du compte. En effet, lors du GT Informatique du 16/10/2014 qui en traitait, les désaccords ont été tellement importants que les organisations syndicales ont quitté la salle. La présentation de ce dossier à ce CTR, s’est donc apparentée à un « passage en force », de la part de l’administration.

Pour l’ensemble de ces raisons, la CFDT a donc voté « CONTRE » les propositions de l’administration.

Concernant la GPEEC, la CFDT a fait observer que les schémas présentés en 5 groupes de directions locales ne donnaient qu’une vision très partielle de l’organisation des directions locales. Aucun organigramme type n’a été présenté et aucun élément de charges des directions n’a été communiqué aux OS jusqu’à présent. De fait, la CFDT a mis en exergue l’impossibilité d’obtenir des garanties sur une parfaite adéquation entre les effectifs des cadres par rapport aux besoins, qu’ils soient exprimés en charges ou en enjeux. De plus, la CFDT a déploré une GPEEC limitée aux A+ et aux directions locales. C’est pourquoi, nous avons insisté, à nouveau, sur la nécessité d’entamer une réflexion sur le calibrage des emplois d’adjoint et d’expert qui permette de dérouler une carrière administrative non comptable revalorisée par rapport à la carrière comptable. Ainsi, la CFDT a rappelé son souhait de voir calibrer des emplois d’adjoint au grade d’IDIV dans des postes C1 et de calibrer des emplois d’experts qui aillent au-delà du grade d’Idiv HC.

La DG a indiqué, en réponse, qu’elle avait à travailler sur les emplois d’adjoint et que les emplois de comptable gérant des C4 seraient redéployées au fur et à mesure sur ce type d’emploi. Elle a réaffirmé que la GPEEC permettrait une plus grande visibilité en termes de carrière, laquelle allait se rallonger pour tous les grades en parallèle avec le rallongement de l’espérance de vie.

Concernant l’organisation du travail dans les SIE, la CFDT a considéré l’examen de cette fiche comme prématuré. En effet, aucun bilan sur l’activité des SIE n’a été présenté alors que, depuis 10 ans, ces services ont dû absorber de nombreuses évolutions applicatives et législatives tout en subissant de trop nombreuses suppressions d’emploi.

La Direction générale a proposé de nouveaux schémas organisationnels sans avoir, au préalable, répertorié les organisations existantes. De fait, l’administration a reconnu l’échec : polyvalence à outrance, source de stress et de risques psychosociaux.

Pour la CFDT, les modèles proposés ne sont là que pour justifier un objectif : la généralisation déguisée d’une réforme de structure, conformément aux annonces de la démarche stratégique. Cette démarche est un déni inacceptable du dialogue social.

La CFDT n’a pas voulu cautionner cette méthode. Elle a donc réclamé un bilan, une étude d’impact sur les personnels et les conditions de travail, un protocole d’expérimentation et la possibilité de réviser la formule si le résultat est négatif.

Face à cette situation, la DG a proposé de refaire un point lors d’un prochain CTR. La CFDT restera attentive sur ce dossier.

Enfin, en questions diverses, la DG a précisé que les engagements ministériels relatifs au reclassement des personnels du CFP de Morlaix seraient honorés. La CFDT a indiqué au DG que son syndicat régional Finances Bretagne s’était portée partie civile.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 10:28

2014-11-19-Election-CTL-29-01.JPG2014-11-19-Election-CTL-29-02.JPG

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:09

http://cfdt-finances-paysdelaloire.fr/modules/kameleon/upload/voix.png

 

Nom
Prénom Commune d'affectation
BODIO ANNE QUIMPER
LE PICHON JACQUES PONT-L'ABBE
LE ROUX ESTELLE BREST
DOUGUET RONAN QUIMPER
LEMAITRE ANNE MARIE DAOULAS
MARTIN NICOLAS QUIMPER
ABALLEA MADELEINE BREST
COTON JEAN YVES MORLAIX
HERVE FRANCOISE DOUARNENEZ
BOTHOREL PIERRE QUIMPER
MARTIN ANNICK MORLAIX
LE BRUN BRUNO MORLAIX
PORTE BERNARD QUIMPER
VANDAMME MARIE MADELEINE BREST
BODERIOU JEAN LUC PLOUESCAT
BERNARD MARIE LOUISE QUIMPER
PRETRE BERNARD BREST
HENRY HELENE CHATEAUNEUF DU FAOU
LE MELLEC DOMINIQUE QUIMPER
LECLERC ODILE QUIMPER

9 elections-3

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 17:22

http://ccefrance.fr/images/croix.gifLes 28 suppressions d'emplois au titre de 2015 pour le département seront réparties comme ci-dessous :

 

Idiv HC

A C Total
- 1 - 2 - 25 - 28

 

Quant à la déclinaison au niveau des services, elle sera évoquée lors d'un prochain Comité Technique Local (CTL) en principe en décembre 2014 ou en janvier 2015).

 

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 19:56
image

Pourquoi voter CFDT jusqu’au 4 décembre ? Les explications de Brigitte Jumel, la secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques.

Quelques semaines nous séparent des élections professionnelles du 4 décembre. Quel message souhaites-tu adresser aux agents de la fonction publique à la veille de cet important rendez-vous ?

Les agents doivent comprendre le sens du vote CFDT. Ils ne vont pas élire une étiquette ou un sigle, mais un collègue qui partage leur réalité professionnelle, leurs préoccupations et qui s’engage à agir pour améliorer leur quotidien. Les délégués syndicaux sont proches d’eux, et c’est en leur nom qu’ils siégeront dans des instances dont la plus importante au sein d’un établissement est le comité technique (CT), équivalent du comité d’entreprise dans les entreprises privées. L’instance réunit autour d’une même table les représentants des agents, titulaires et contractuels, et les représentants de l’employeur public, DRH d’un ministère, d’un hôpital ou d’une collectivité territoriale.

Sur quels sujets le comité technique est-il consulté ?

Sur les grandes orientations en matière de politique indemnitaire, mais aussi, grâce à l’élargissement de ses prérogatives, sur les projets de réorganisation de services, la formation, l’égalité professionnelle, la lutte contre les discriminations, les évolutions technologiques et leur impact sur le travail. Le comité technique a certes un rôle consultatif ; toutefois, il donne aux représentants du personnel la possibilité de pointer des difficultés, d’influer sur les orientations, de proposer des solutions. La CFDT – et c’est sa marque de fabrique – s’implique activement dans ce dialogue et obtient des retours pour les agents, quand d’autres organisations restent sur une posture. C’est également vrai en matière de dialogue social national.

La CFDT a joué ces dernières années un rôle moteur en signant un certain nombre d’accords. En quoi contribuent-ils à améliorer la situation des agents ?

La loi Sauvadet de 2012, issue d’un accord que nous avions négocié et signé un an auparavant, a permis de résorber la précarité, de mieux encadrer le recrutement de contractuels et d’éviter qu’il ne se substitue à l’emploi titulaire. En 2013, nous avons conclu deux accords, l’un en faveur de l’égalité professionnelle, l’autre sur la prévention des risques psychosociaux, qui donnent accès à de nouveaux droits, comme dans le privé. Les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ont été étendus à toute la fonction publique. Les agents peuvent ainsi reprendre la main sur l’organisation du travail. Toutes ces avancées créent les conditions d’un vrai dialogue social, à condition qu’une culture de la négociation se développe à tous les niveaux de la fonction publique.

Propos recueillis par mneltchaninoff@cfdt.fr

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 10:37

FUSION DES SIE DE BREST

 

La fusion deux à deux des SIE brestois est proposée avec effet au 1er janvier 2015.

Les SIE de Brest KERGARADEC et RADE constitueront le SIE de Brest ELORN et les SIE de Brest ABERS et PONANT le futur SIE de Brest IROISE.

Mardi 14 octobre avant la tenue du CTL les OS sont allées à la rencontre des agents pour les écouter.

Notre analyse, issue de ces réunions fait ressortir que, si bien évidemment la fusion ne soulève pas l'enthousiasme, il n'y pas non plus un phénomène de rejet marqué de celle-ci, dans la mesure notamment où le périmètre des missions reste inchangé, mais plutôt de crainte diffuse.

  Les inquiétudes manifestées  par les agents 

Celles-ci ont trait à la modification de l'organisation du travail et principalement au système dit de la pioche générant la crainte de se voir déposséder de ce qui est essentiel, à savoir la connaissance des dossiers gérés et une perte de substance des travaux à mener.

Lors de la tenue du CTL ces points ont bien évidemment occupé une grande partie des débats et ont amené les futurs chefs de service présents à s'exprimer clairement sur ces points.

 Il en est ressorti à nos yeux la certitude suivante : l'intérêt du travail à effectuer doit et sera préservé à partir du moment où les tâches qui relèvent du système de la pioche seront totalement définies et arrêtées après discussion avec les agents concernés.

  La concertation menée dans le cadre de cette opération

Là aussi le rappel, en cours de CTL, des différentes réunions et entretiens menés depuis le début 2014, lesthématiques abordées au cours de ceux-ci, l'information, la consultation et l'écoute régulière des agents, l'expression claire que tous les sujets peuvent être abordés nous semblent de nature à,sinon approuver le projet du moins àne pas s'y opposer uniquement par principe.

  Les suppressions d'emploi et la fusion des SIE

La CFDT, comme les autres OS, ne cesse de dénoncer depuis plusieurs années cette politique animée avant tout par un souci budgétaire.
Les fameux gains de productivité, maintes fois ressassés, ne justifient plus rien du tout, si tant est qu'un jour..., même les directions le reconnaissent.
Les perspectives en la matière ne sont guère réjouissantes et les propos incantatoires n'y changeront rien, restructuration ou non.

VOTE : CFDT abstention  

 

PONTS NATURELS

Il est proposé d'en retenir 3 pour la DDFiP du Finistère, à savoir :

Jour férié Pont naturel possible Proposé

Jeudi 1er janvier Vendredi 2 janvier OUI

Jeudi 14 mai Vendredi 15 mai OUI

Mardi 14 juillet Lundi 13 juillet OUI

VOTE : CFDT pour

 

Transfert de l'activité EPS de la trésorerie mixte de Lesneven vers la trésorerie

hospitalière Brest CHU

 

Transfert de l'activité "établissement public médicaux sociaux" de la trésorerie

mixte de Lanmeur vers la trésorerie spécialisée Morlaix municpale

 

Fusion de deux trésoreries spécialisées SPL :Trésorerie de Saint-Thégonnec (sise à

Pleyber-christ)Trésorerie de Morlaix banlieue (sise àSaint-Martin-des-Champs)

 

Fusion de deux trésoreries mixtes Trésorerie de Plouescat Trésorerie de Saint Pol-de-Léon

 

Scission de la trésorerie de mixte Pont-Aven avec la trésorerie mixte de

Concarneau, la trésorerie SPL de Quimperlé et le SIP de Quimperlé

 

Regroupement de la trésorerie mixte de Plouigneau avec celle de Lanmeur et transfert de

la gestion d'un hôpital local


D'apres la direction, les fermetures de postes, ce sont les agents qui les demandent aujourd'hui.

Cette stratégie « à l'usure », puisque ce sont des dossiers retoqués en 2013 par la Direction Générale pour cause d'élections politiques qui sont représentés cette année , finit effectivement par lasser les collègues.

En ne mettant pas les moyens adéquats pour remplir les missions, la direction crée les conditions de regroupement de structures, difficile de croire que ce sont les agents qui le réclament.

VOTE : CFDT contre


La CFDT lors de cette scéance a rapellé que lors du dernier Comité Technique de Réseau du 30 septembre dernier qui devait etre consacré a la formation professionnelle,la Direction Générale en a profité pour présenter un document préparatoire aux débats relatatifs à la modification des horaires d'ouverture.

 

Extrait compte rendu CTR CFDT

la direction générale propose une ouverture minimale de 24 heures par semaine (au lieu de 30 heures) pour les villes de plus de 10000 habitants, de 16 heures par semaine (au lieu de 4 jours minimum par semaine) pour les communes de moins de 10000 habitants, d’une souplesse pour la gestion des pics d’activité, et enfin, de la possibilité de prise de rendez-vous, en dehors des heures d’ouverture, en fonction des heures de présence des agents et des chefs de poste.

 

Pour défendre sa position, la DG a argumenté sur « les conditions de travail détériorées

et la sécurité des agents dans les postes ou services à faible effectif ». Il faut, nous a-t-elle

dit froidement, « Prendre en compte la réalité ». Evidemment, elle ne s’est pas

trop étendue sur les suppressions massives d’emplois, depuis des années, directement à

l’origine de cette réalité.

 

La direction générale s’est alors dévoilée : son souhait était de produire le plus vite

possible, et au plus tard en janvier 2015, un document vers les directeurs locaux (une

circulaire), en particulier, pour répondre à ceux, qui, avaient déjà validé des modifications

d’horaires proposés, et tant qu’on y est, de leur permettre d’adapter à leur gré les

évolutions à venir.

 

Il s’agit uniquement de répondre aux orientations de la démarche stratégique : privilégier un accueil numérique, l’accueil sur rendez-vous et limiter l’accueil physique.

 

POINT SUR MORLAIX

Le bail de la DAPO a été signé le 8 octobre par la directrice.

L’installation des agents se fait dés cette semaine pour les SIP et le PCE ,elle se fera en plusieurs vagues pour laisser le temps aux collègues de s’approprier l’espace.

La MMA fonctionne et est installé également cette semaine.

En ce qui concerne la restauration, la convention est signée avec le nouveau partenaire.

Un parking de 30 places est a disposition avec des places réservées aux personnes a mobilité réduite.

 

Au Pouliet l'accueil a été étayé,2/3 des surfaces sont utilisables dans un proche avenir.


CAMPAGNE DECLARATIONS 2014

  2014-Campagne-IR.PNG

Les représentants CFDT en CTL : Jacques Le Pichon et Anne Marie Lemaitre

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 15:39

ORDRE DU JOUR


Points soumis au vote :


1) Procès-verbaux des 27 mai et 8 juillet 2014
2) Ponts naturels 2015
3) Réorganisation du réseau

3a) Fusion des SIE brestois
- Fusion des SIE Brest Ponant et Brest Abers. Nouveau nom : SIE de Brest Iroise
- Fusion des SIE de Brest Kergaradec et Brest Rade. Nouveau nom : SIE de Brest
Elorn
3b) Transfert de la gestion hospitalière de la trésorerie de Lanmeur à la trésorerie de
Morlaix municipale
3c) Transfert de la gestion hospitalière de la trésorerie de Lesneven à la trésorerie de
Brest CHU
3d) Fusion de la trésorerie SPL de Saint-Thegonnec avec celle de la trésorerie de
Morlaix- banlieue


Points pour information :
4) Bilan de la campagne IR
5) Suites données aux projets de restructurations déjà présentés

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png