Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:10

Ulysse-et-Penelope.jpgEn attendant le retour d’Ulysse, Pénélope travaillait à une tapisserie qui, une fois achevée, devait signifier que le moment était venu de trouver un nouveau mari. Mais fidèle à son époux qu’elle n’avait pas vu depuis vingt ans, elle défaisait son travail la nuit, repoussant ainsi d’autant l’échéance.

Avec CDI-CDIF, c’est un peu la même chose. La DGI est partie avec Eole et CDI-CDIF et la DGFiP est revenue avec Ulysse et SIP-CDIF.

 

En généralisant la réforme CDI-CDIF, la DG a donné le signal du transfert des missions cadastrales des locaux d’habitation du CDIF vers les CDI, devenus entretemps un enjeu majeur de la fusion avec la création des SIP. La suspension de la réforme début 2009 était due aux difficultés de mener deux réformes structurelles de front. Aujourd’hui, la photographie est la suivante :

  • 47% des SIP et CDI (348/747) ont en charge la gestion de l’attribution et de l’évaluation des locaux d’habitation et des propriétés non bâties.
  • 174 CDIF (56%) ne gèrent plus les locaux d’habitation ni le foncier non bâti. Le rapprochement s’est fait là où il était plus facile de le faire. La majorité de la population n’est pas concernée par SIP-CDIF.

La nouvelle équation cadastrale : CDIF – Domaines = SDC = PELH + PELP + PTGC !

La DG ne peut plus continuer la réforme CDI-CDIF devenue SIP-CDIF. En effet, l’ex module C qu’avait porté la CFDT consacrait un secteur foncier dans le CDI. Cette option avait le mérite de répondre à la fois à la mise en place de l’interlocuteur fiscal unique et aux problématiques de spécialisation et de diffusion progressive des connaissances. Mais ce choix n’a pas été retenu par la DG (seulement 2% des rapprochements) même si la réalité est un peu différente avec la création de facto de secteurs fonciers informels...Enfin, une des conséquences des suppressions massives d’emplois à la DGFIP est que la DG ne plus dispose simplement plus des moyens humains pour généraliser ce module. L’administration envisage donc une organisation basée sur un front office (l’accueil du SIP) qui remplirait le rôle d’interlocuteur fiscal unique et d’un back office (pôle d’évaluation des locaux d’habitation –PELH) qui serait en charge des évaluations, des attributions et des contentieux plus complexes. Le PELH serait au particulier ce que le pôle d’évaluation des locaux professionnels -PELP est aux professionnels. Adjoints au pôle topographique de gestion cadastrale –PTGC, les trois pôles deviendraient un service du cadastre (SDC). Retour vers le futur !

Fin de la polyvalence

L’administration parle de risque de perte de technicité dans ses documents. Pour la CFDT, le mal est fait et on devrait plutôt parler du transfert de compétence qui n’a pas pu se faire dans de bonnes conditions avec les collègues partis à la retraite. La formule des SDC met de facto fin à la polyvalence synonyme de dilution de la technicité en concentrant l’expertise. Même si rien n’est encore définitif, la CFDT Finances publiques pose un certain nombre de préalables :

Le volontariat

Quelle que soient les décisions finales de l’administration, celle-ci devra donner des garanties aux agents qui n’ont rien demandé, qu’on a déplacés avec CDI-CDIF et qui risquent de bouger à nouveau avec SIP-CDIF ! La DG semble s’orienter vers cette piste dans la mesure où le(s) agent(s) déjà en place pourraient rester dans des « résidences excentrées » (voir plus loin).

Le respect de la mission

Notamment pour les agents en fonction dans les résidences excentrées. Les missions cadastrales ne doivent pas être la variable d’ajustement de l’augmentation des charges et des suppressions d’emplois. Ce point est loin d’être assuré.

Les garanties individuelles

Les agents volontaires doivent pouvoir s’inscrire dans le même cadre de garanties que celles de CDI-CDIF, notamment indemnitaires, en cas de changement de résidence.

La localisation : retour au CDIF !

Le PELH, comme les PELP, doit être proche d’une conservation des hypothèques (CH) aujourd’hui et d’un service de publicité foncière (SPF) demain. La localisation du PELH devrait, comme les PELP, doit être proche du plan et donc du PTGC. La DGFiP dispose d’au moins un CDIF au chef lieu de chaque département où se trouvent le PELP et le PTGC. Mais l’administration n’aborde pas le sujet des PELP rapprochés des SIE. La logique d’organisation serait un transfert des PELP vers les SDC. A suivre.

Un modèle d’organisation des services « à la carte » !

En effet, pour la CFDT, la structuration doit être identique sur tout le territoire. Or, le projet adressé par l’administration consiste à engager la création de SDC uniquement là où le rapprochement n’a pas été effectué (10 directions) et celles où il a été réalisé partiellement (64). Les directions dans lesquelles les rapprochements sont terminés (26) resteront en l’état avec des SIP-CDIF. Or, le 5 mars dernier, la direction générale avançait sa préférence pour un modèle d’organisation homogène sur le territoire et ne s’interdisait pas de « détricoter » quelques mailles de l’organisation actuelle. La direction générale veut-elle finalement une organisation hétérogène, au risque de perdre en lisibilité pour l’usager et en efficacité pour les agents ? Vis-à-vis de l’usager, le projet de l’administration ne répond pas à des questions simples telles que l’identité du service qui figurerait sur l’avis de taxe foncière (TF) ? Le SIP ? Le SDC ? L’administration veut-elle mettre en place cette nouvelle organisation progressivement dans le temps et basculer en dernier ressort les SIP rapprochés ? Tout cela demande plus de précisions.

Le niveau d’encadrement des nouvelles structures

Quel sera-t-il ? Un inspecteur ou un contrôleur à la tête d’un PELH ? A partir de quelle taille ? Qui à la tête du SDC : un inspecteur, un cadre supérieur ? En fonction de quels critères ? Le projet de l’administration n’ouvre pas le sujet.

Les résidences excentrées Si la direction générale veut convaincre les agents que cette nouvelle organisation ne répond pas à un besoin ponctuel (les révisions foncières de VL des locaux H représentent 30 millions de déclarations) mais s’inscrit dans la durée, ces nouveaux services doivent avoir une taille critique minimale. Quelles assurances pouvons-nous avoir dans le contexte de suppressions d’emplois à la DGFiP ?

Les outils nécessaires pour la mission

Les services devraient logiquement pouvoir accéder aux applications Fidji consultation et Hyposcan afin de traiter notamment les anomalies dans BNDP, mais également d’être plus réactif pour garantir le recouvrement. Ces applications n’étaient pas envisagées dans le projet initial de l’administration Souhaitons que les blocages actuels soient levés dans l’intérêt de la mission.

Etudier l’impact de cette nouvelle organisation sur les agents et les services

Pour la CFDT Finances publiques, si l’usager doit être placé au centre, les agents doivent être au cœur des préoccupations et des réformes. C’est la raison pour laquelle la CFDT était intervenue le 5 mars dernier pour rappeler que la DGI avait associé un ergonome, spécialiste du travail, au bilan de l’expérimentation CDI-CDIF et qu’elle n’en attendait pas moins de la DGFiP. La DGFiP a répondu favorablement à cette demande en demandant une expertise ergonomique en amont de la réforme. La CFDT Finances publiques tient à acter ce point positif pour les agents qui s’inscrit dans un changement d’état d’esprit plus général dans la prise en compte des conditions de vie au travail.

Une définition claire et pragmatique des compétences

  L’accueil du SIP doit pouvoir avoir les moyens humains, les outils et la formation nécessaires pour remplir son rôle d’IFU. Or, c’est très loin d’êtr ele cas. Un prochain groupe de travail entre l’administration et les organisations syndicales devraient aborder ce sujet. Dans le projet de l’administration, le PELH serait compétent pour « les missions plus techniques de gestion, de suivi, de contrôle et de mise à jour des valeurs locatives, comme de contentieux ». L’accueil généraliste du SIP répondrait aux questions de l’usager et prendrait en charge les demandes. L’usager pourrait également s’adresser à l’accueil fiscal de proximité de sa trésorerie de proximité. Mais ce qui est assurément compliqué, c’est de définir a priori ce qui l’est et ce qui ne l’est pas. En effet, ce n’est pas toujours évident et cela dépend notamment de la formation et de la technicité de l’agent. Sur ce point, et sous réserve des conclusions de l’ergonome, la CFDT s’orienterait pour une vision pragmatique et une définition du cadre souple et adpatée aux agents en fonction. Enfin, une réflexion devrait s’engager sur le gracieux et les dégrèvements pour personnes économiquement faibles (ECF) qui ont un lien fort avec la situation fiscale à l’IR et donc avec le SIP.

Accueil fiscal de proximité

L’administration envisage que le premier niveau d’intervention se réalise à l’accueil du SIP (guichet fiscal unique –GFU) et des trésoreries de proximité (accueil fiscal de proximité). Cela sous-entend des moyens en formation et en personnels. La CFDT rappelle à l’administration que la venue, trop rare, de collègues en charge de la fiscalité dans les SIP est particulièrement appréciée des collègues des trésoreries de proximité. Il devrait en être de même en matière foncière.

Formation

L’administration n’aborde pas à ce stade la question de la formation. Entend-elle modifier les enseignements dispensés actuellement et revenir à une formation plus spécifique ? A suivre.

A ce stade il subsiste beaucoup trop d’interrogations pour avoir une vision claire du projet de l’administration. C’est pour cela que la CFDT pose un certain nombre de préalables. L’implication d’un ergonome devrait être positive pour appréhender toutes les conséquences sur le travail des agents. Dossier à suivre.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Actualités...
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:08

catégorie A+Une CAP nouvelle génération qui a montré les limites de son fonctionnement

Contrairement à la CAPN de mutation et de 1ère affectation des AFIPA du mois de mai 2012 mais conformément à celle des IDIV du mois d’avril 2012, la CAPN de mutation et de 1ère affectation des Inspecteurs Principaux s’est déroulée avec un séquencement des CAP de mutation et de 1ères affectations. Ce mode opératoire a généré des difficultés dans le suivi du mouvement des Inspecteurs Principaux, des dossiers de collègues ayant été évoqué aussi bien le 14 juin que le 15 juin. Au final, ce mode de fonctionnement s’est fait au détriment des collègues concernés.

 

La CAP a mis en évidence l’incompréhension de certains collègues concernant les nouvelles règles de gestion. Il convient de rappeler d’une part que les collègues promus IP sont affectés à l’issue du mouvement à équivalence, même en cas de rapprochement de conjoints, et d’autre part qu’il convient d’étendre au maximum la liste des vœux au risque, dans le cas contraire, de se voir affecter d’office. Le bureau RH1B réfléchit à l’éventualité de faire classer tous les départements par les néo IP ou d’effectuer le mouvement de 1ère affectation une quinzaine de jours après les mutations à équivalence.

D’autre part, lors de la lecture de la déclaration liminaire, la CFDT posait un certain nombre de questions en liaison avec la CAP du jour. Les éléments de réponse apportés en séance sont les suivants :

  • Les dérogations au délai de séjour ont été traitées au cas par cas, en tenant compte des situations familiales et personnelles compliquées des agents concernés ;
  • Le mouvement des IP a permis de réajuster la situation des effectifs au regard du TAGERFIP. Au final, trois postes d’IP filière fiscale ont été supprimés et trois postes dans la filière gestion publique ont été créés. Il n’est cependant pas possible de communiquer aux organisations syndicales le TAGERFIP de toutes les directions. RH1B va en référer à qui de droit ( ! ! !) ;
  • La centrale n’a pas daigné répondre au point concernant les promus en centrale. Peut-être aurait-elle réitéré son message délivré lors de la CAPN des AFIPA : Affectations sur place : RH1B indique que ces affectations correspondent à un besoin. Les agents concernés voient ainsi leur périmètre d’activité s’accroître en proportion de leur montée en grade. Il ne s’agit pas d’une affectation sur le même siège (dans certains cas, on se permettra d’en douter !!!!!) ;
  • La direction reconnaît qu’à l’avenir, et dans un souci de transparence, les éventuels affectés d’office apparaîtront dans le projet de mouvement. Leur situation ne sera bien évidemment pas figée ;
  • Le calcul du numéro d’ancienneté, différent de l’ancienneté stricte, permet de départager les demandes des collègues. Ce numéro se base sur neuf critères (échelon, date de prise de l’échelon, modalité d’accès au grade, …) non cumulatifs. L’égalité entre deux collègues sur un critère génère une comparaison sur le critère suivant.

Concernant la CAP même, ont été évoqués en premier lieu les mutations à équivalence le 14 juin puis les 1ères affectations le lendemain. Les mouvements ont été étudiés par filière. Ces deux jours ont mis en évidence les points suivants :

  • Imperfections des affectations sur des postes à profil : certaines directions ont refusé des collègues parfaitement légitime à exercer les fonctions demandées. RH1B considère cependant qu’il faut garder ce mode de recrutement en raison des enjeux et de la technicité de certaines missions quitte à affecter d’office des collègues novices dans les tâches concernées. Il sera dès lors de la responsabilité de la centrale de mettre en place les formations adéquates permettant aux collègues concernés d’exercer au mieux leur mission ;
  • Aucune affectation d’office dans les départements ou collectivités d’outre mer ;
  • Mal être des cadres supérieurs : RH1B ne considère pas que les conditions de travail des cadres supérieurs se soient dégradées. Tout au plus, reconnaissent-ils que certains cadres se soient sentis « dégradés » dans leurs fonctions (on permet de douter de cette avis. La centrale devrait enlever ses œillères et écouter un peu plus ses cadres. Certains cadres sont en effet en grande souffrance, ce qui n’est jamais simple pour eux à reconnaître. A quand la mise en place d’une enquête sur les conditions de travail des cadres ?)

A l’issue des deux mouvements, deux postes d’inspecteur principal sont restés vacants.

Au final, 70 % des demandes de mutation de la filière fiscale ont été satisfaites contre 60 % pour la filière gestion publique. A ces mutations, il faut ajouter les 187 premières affectations des promus IP 2012 (31 sur des postes GP).

Au moment des votes (CAP mutation et CAP 1ère affectation), la CFDT s’est abstenue en reconnaissant néanmoins le bon fonctionnement de la CAP.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans CAP Nationales
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:03

catégorie A+Monsieur le Président,

Avant de commencer, la CFDT se félicite de la prise en compte de ses revendications lors du CTR relatif au classement des services de publicité foncière (SPF). En effet, l’administration a entendu les arguments de notre organisation et a évité les risques de goulot d’étranglement en matière de débouchés pour les IP et les AFIPA en créant ou en requalifiant 13 postes en postes 1015 , 1040 et HEC.

 

Concernant la CAP de ce jour, et avant l’évocation des dossiers individuels, nous souhaiterions obtenir des informations ou faire des observations sur les points suivants :

  • Pouvez-vous nous préciser les modalités de calcul du numéro d’ancienneté pris en compte pour départager des IP ayant la même ancienneté ?
  • Nous avons relevé des dérogations au délai de séjour et nous souhaitons obtenir des explications sur le choix opéré par l’administration.
  • Bien qu’il ait été signalé lors de la publication du projet que les affectés par défaut n’y figuraient pas, il s’avère que les intéressés, souvent dans un état de stress compréhensible, n’ont pas relevé cette indication et sont restés la journée entière dans l’incertitude. Il serait appréciable qu’à l’avenir, le bureau RH1B avertisse oralement les collègues concernés.
  • La CFDT constate et regrette que si le TAGERFIP a permis le dégel ou la création de postes d’AFIPA, en revanche, il semblerait que cet outil n’ait servi qu’à constater une suppression ou au mieux un maintien de poste pour les IP. Pouvez-vous nous communiquer le volume d’emplois impacté par le TAGERFIP ?
  • Concernant le séquencement des CAP de mutations et de 1eres affectations, si nous avons entendu l’argument juridique avancé par l’administration, nous déplorons la rigidité de la position de la Direction Générale. Ce sujet devra être réglé impérativement lors de la réunion du 2 juillet relative à l’organisation des CAP.
  • Au delà de ces quelques questions, nous notons qu’une fois encore, la centrale promeut nombre de ses cadres sur place.

Enfin, nous constatons une amélioration des conditions de consultation de cette CAP au regard de celles relatives à la CAP des AFIPA.

Néanmoins, nous apprécierions que le rapport statistique à la CAP nous soit transmis en amont.

Nous remercions les équipes du bureau RH1B pour leur écoute et leur disponibilité.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans CAP Nationales
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 18:15

Catégorie ALe concours interne est ouvert aux fonctionnaires et agents de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, aux militaires et aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale à la date de clôture des inscriptions, appartenant à la catégorie B ou à un niveau équivalent, et qui comptent au moins 4 ans de services publics au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est organisé le concours.

Vous souhaitez exercer des responsabilités au service du public et vous recherchez un emploi sûr, bien rémunéré et offrant de réelles possibilités de carrière. Devenez inspecteur des finances publiques.

 

Exercer une grande variété de métiers

 

La diversité des missions d’un inspecteur des finances publiques vous permettra de trouver un métier adapté à votre profil et à vos ambitions professionnelles.

Les principales fonctions que vous pourrez exercer sont :

  • dans un service des impôts des particuliers (SIP) ou dans un service des impôts des entreprises (SIE), vous pourrez piloter la mission d’accueil en assurant un rôle d’expertise sur les dossiers complexes ;
  • dans un pôle de recouvrement spécialisé (PRS), pour apporter un soutien technique sur les recouvrements à fort enjeu ;
  • dans un pôle de contrôle et d’expertise (PCE), pour assurer le contrôle sur pièces des dossiers des professionnels ;
  • en tant que vérificateur, vous travaillerez au contact direct du monde économique à travers les contrôles fiscaux d’entreprises ou de particuliers ;
  • dans un service du cadastre, vous dirigerez une équipe chargée de la mise à jour du plan cadastral et aurez de nombreux contacts avec les usagers, les géomètres experts et les collectivités locales ;
  • dans un service comptabilité de l’Etat, vous encadrerez une équipe chargée de la tenue de la comptabilité générale et aurez un rôle de soutien et d’expertise sur les situations à risque ;
  • dans un service dépenses de l’Etat d’une DDFiP/DRFiP, vous encadrerez une équipe et superviserez notamment le traitement des actes de dépenses (dépenses de fonctionnement, d’investissement, marchés publics) émanant des services ordonnateurs ;
  • dans une DDFiP/DRFiP, vous pourrez exercer votre métier d’inspecteur sur des fonctions supports en tant que chef du service des ressources humaines, de la formation professionnelle ou encore du budget-logistique ;
  • dans un centre des finances publiques, vous serez adjoint ou chef de poste, chargé d’un secteur d’animation et d’expertise dans le secteur public local. Vous aurez également un rôle de conseil et de référent auprès des ordonnateurs en matière de finances locales ;
  • en tant que rédacteur dans le réseau ou en administration centrale, vous procèderez à des expertises techniques dans votre spécialité ;
  • en tant qu’huissier, vous participerez sur le terrain au recouvrement forcé des produits d’Etat, locaux et divers.

 

Les perspectives de carrière

Le concours interne d’inspecteur principal vous permettra d’accéder rapidement à des fonctions d’encadrement supérieur.

 

Une formation adaptée

Vous bénéficierez d’une formation rémunérée de 18 mois qui vous préparera efficacement à l’exercice de votre futur métier. Vous recevrez une formation en école de 12 mois à l’Ecole Nationale des Finances Publiques, à l’établissement de Noisiel ou de Clermont-Ferrand, qui inclut des périodes de découverte des services puis vous suivrez six mois de stage pratique dans votre première direction d’affectation.

 

La rémunération 

À l’issue de votre formation, vous percevrez une rémunération qui tiendra compte de votre ancienneté.

 

Nature des épreuves

puce Trois épreuves écrites d’admissibilité

Epreuve n° 1

Rédaction d’une note de synthèse à partir d’un dossier relatif aux questions économiques et financières.
Le dossier documentaire ne peut excéder 25 pages

Durée 4 h - coefficient 7, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

Epreuve n° 2 (au choix du candidat lors de l’inscription)

  1. Fiscalité professionnelle : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l'analyse d'un dossier.
  2. Fiscalité personnelle et patrimoniale : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l'analyse d'un dossier.
  3. Gestion publique : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l'analyse d'un dossier.
  4. Gestion comptable et analyse financière : résolution d'un ou plusieurs cas pratiques.
  5. Budget, immobilier, gestion des ressources humaines, logistique et organisation de la DGFiP : réponses à des questions et/ou cas pratique à partir de l'analyse d'un dossier.

Durée : 3 h - coefficient 5, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

Epreuve n° 3 facultative

Traduction sans dictionnaire d'un document rédigé dans l'une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien.

Durée : 1 h 30 - coefficient 1, seuls sont pris en compte les points au dessus de 10 sur 20

puce Une épreuve d’admission

Entretien avec le jury visant à apprécier les aptitudes du candidat, ses projets professionnels et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Cet entretien comprend tout d'abord un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, durant environ 5 minutes. Il se poursuit par un échange avec le jury sur sa connaissance de l'environnement de la DGFiP et sur des mises en situation.

Le candidat fournit en amont un dossier de présentation de son parcours dont le modèle est disponible sur le site Internet du ministère : www.budget.gouv.fr - rubrique "Métiers"

Durée : 30 mn - coefficient 9, note inférieure à 5 sur 20 éliminatoire

 

Pour en savoir plus, renseignez-vous :

> au Centre des Concours de Lille(CCL) de l’ENFiP - 55, rue Jean-Jaurès - 59867 Lille Cedex 9

Mél : enfip.ccl@dgfip.finances.gouv.fr

Tél : 0810 873 767 (de 8h30 à 16h30, coût d’un appel local)

> sur le site Internet :

www.budget.gouv.fr (rubrique “Métiers/métiers des ministères économiques et financiers/description des concours”)

> auprès de votre Direction Régionale ou Départementale des Finances Publiques.

Conditions d'accès
à la Fonction publique

voir les conditions
 

 

Accès portail Concours Commun Catégorie C

Accès portail Réussite Finances
Accès Service Public
Accès Légifrance

 

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Concours et QCM
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:47

Avancement 2Concours interne pour l'accès à l'emploi d'inspecteur des Finances Publiques, au titre de l'année 2013

- date limite de retrait des dossiers d'inscription : 2 juillet 2012
- date limite de dépôt des dossiers d'inscription : 9 juillet 2012

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Concours et QCM
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 20:16

Manif-Doux-2012-06-23.PNG

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Ailleurs en France...
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 19:43

ARRIVEES


  BOSSU-CLEMENT Soizic 59
  GRUNWEISER Edith Mayotte
  COZIC Sabrina 92
  LEZEC Karine 22
  RENAUD GenevièveEp FEILLANT 44

DEPART

LE JEUNE Marie Louiseépouse MOITROUXpour la Martinique

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 17:49

L'Administration avait présenté la numérisation des 2042 comme une avancée technologique majeure. Deux départements : l'Orne et le Val d'Oise avaient été choisis pour cette expérimentation.

 

L'expérience est si catastrophique que la Direction Générale a suspendu l'expérience et avoué son incapacité à la poursuivre, au vu des problèmes posés :

  • Pas de redescentes dans ILIAD des déclarations numérisées,
  • Incapacité de la plate-forme de numérisation à absorber les lots de déclarations,
  • Ecritures polluant l’image,
  • Contrôles automatiques de cohérence inintégrables,
  • Déclarations inadaptés aux lecteurs optiques,
  • 2 logiciels de lecture optique en contradiction,
  • Manque de transparence du prestataire,
  • Aspect juridique de l’image toujours en suspens,
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Réseau
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 17:45

 

A l’issue du comité technique de réseau, toujours aucune annonce de la direction générale...

 

Agent CEn l’absence de réponse de la direction générale sur l’appel des lauréats sur liste complémentaire des concours A, B et C, le Président a répondu qu’il était en attente de l’audit des finances publiques commandé par le gouvernement à la Cour des Comptes.

Le rapport de la Cour des Comptes devrait être rendu le 2 ou le 3 juillet prochain.

La direction générale attend de connaitre les nouvelles contraintes budgétaires qui s’imposeront à la DGFiP avant de procéder à des éventuels appels sur les listes complémentaires des concours A, B et C.

Pendant ce temps là des gens restent dans une insupportable attente sur leur avenir personnel, tandis que d’autres, dans les directions, triment toujours plus dans des conditions chroniques de sous-effectif...

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 17:44

19 juin 2012

Examen professionnel pour l'accès à l'emploi de technicien géomètre du corps des géomètres-cadastreurs des Finances publiques, au titre de l'année 2012

- date limite de retrait des dossiers d'inscription : 25 juin 2012
- date limite de dépôt des dossiers d'inscription : 5 juillet 2012

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Concours et QCM
commenter cet article

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png