Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 17:50

 

La CAPN de promotion au grade d’inspecteur divisionnaire de fin de carrière (Idiv FDC) s’est tenue les 17 et 18 décembre 2012. En ouverture de séance, la CFDT Finances publiques a dénoncé (cf. liminaire jointe) les nouvelles suppressions d’emplois qui touchent la DGFiP et la très forte dégradation du dialogue social en son sein. Elle a rappelé que la possibilité d’une fin de carrière devait être également offerte à la catégorie B, et que la catégorie C devait avoir plus qu’un 8ème échelon

2012_12_17_liminaire_CFDT_I_dep_FC_2013.pdf

 

Inquiétudes sur le dispositif fin de carrière à compter de 2013...

Pour ce qui concerne la présente CAP nationale, la CFDT a souligné que les règles étaient encore distinctes sur le tableau 2012 et que les agents attendaient à juste titre des éléments d’information sur le tableau 2013.

La CFDT et les autres OS ont également dénoncé le fait que certains collègues ne puissent bénéficier de la promotion à titre personnel pour des raisons budgétaires. Enfin, des situations particulières au titre de la fin de gestion du tableau gestion publique ont été évoquées.

Un changement de système problématique, notamment pour la gestion publique...

Le cas de collègues qui, dans l’ancien système de la filière gestion publique, auraient été promus à terme, mais risquent de se retrouver dès l’année prochaine dans les limbes du futur dispositif, et n’auraient donc jamais pu être promus, a notamment été longuement débattu.

Des débats constructifs...

La direction générale a fait montre d’ouverture d’esprit, puisqu’elle a accepté la nomination d’une quinzaine de collègues supplémentaires dans cette situation. Par ailleurs, la situation de 22 collègues de la GP remplissant les conditions mais potentiellement promouvables au titre du tableau 2013 a été évoquée globalement. L’administration a sur ce point apporté les assurances que leurs dossiers seraient utilement étudiés dans le cadre du tableau 2013.

Pour ces 22 collègues de la FGP, la conséquence négative est très faible, puisqu’il n’y aura qu’un décalage entre 1 jour et 1 mois de leur départ à la retraite (juillet 2013). L’engagement a été là aussi fermement acté.

Nouvel appel de candidatures...

L’administration a informé qu’un appel à candidature serait publié tout début janvier sur la confection d’un tableau d’avancement à titre personnel au titre de 2013.

La CFDT invite tous les collègues concernés à être très attentifs à la publication de cette instruction.

Pour la filière fiscale,la sélection a posé moins de difficultés...

L’administration a confirmé le maintien du dispositif de rattrapage pour les promus de B en A avant l’année 2007, soit une « rejacobisation fictive » pour ces collègues concernés.

De surcroit, elle a annoncé ne pas être opposée au fait que cette « rejacobisation » pourrait dorénavant s’effectuer non plus à la date de titularisation, mais à la date de nomination ce qui ferait gagner un an à de nombreux collègues.

Quelques dossiers individuels ont été évoqués par les organisations obtenant, pour certains, satisfaction.

Les votes des élu(e)s...

Abstention : CGT et CFDT Contre : Solidaires et FO

La CFDT Finances publiques a reconnu l’esprit d’ouverture de la DG, qui a permis d’obtenir pour les collègues concernés des avancées significatives. Cependant, les possibilités budgétaires insuffisantes pour accéder à cette fin de carrière, et les quelques avis négatifs peu motivés des directions locales sur des dossiers , ont amené les élus CFDT à s’abstenir.

Application de l’article 23 pour 2 dossiers FGP...

Dans le cadre de cette même CAPN était étudié la fin de l’article 23 sur deux postes restés vacants après publication. L’administration a présenté les résultats des appels à candidature complémentaires. Toutes les organisations syndicales, à l’exception de FO qui s’est abstenue, ont voté contre dans la suite logique de leur vote initial à la première CAPN traitant de l’article 23.

Cette CAPN concluait une première année de mandature de la CAPN du cadre A.

Les élus A de la CFDT Finances Publiques, Richard Remaud et Jean-Claude Le Tallec, souhaitent à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans CAP Nationales
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 17:48

Pour des raisons règlementaires, il fallait absolument que les recours de la filière fiscale soient traités avant le 18 décembre. Il a donc été décidé de traiter d’abord tous les recours de la FF, ceux de la GP pouvant être reportés en 2013

Recours_en_CAPN_des_C_Ff_et_fgp_18_dec_2012.pdf

 

I – Filière fiscale

En début de CAPN, il restait pour la FF deux 0,06 et trente-six 0,02 à distribuer.

Avec un nouveau Président et un nombre important de mois à distribuer pour la filière fiscale, nous pensions assister à un Noël avant l’heure (toute proportion gardée) mais hélas ce ne fut pas le cas : à la fin de la CAPN il restait 21 mois non utilisés. L’explication donnée par le Président : « a bien fait son travail mais rien d’exceptionnel dans ces dossiers » nous laisse perplexe. Cela pourrait laisser penser que quand l’administration donne un quota de mois à attribuer et que finalement peu de personnes ont trouvé grâce à ses yeux cela veut dire que les agents ont mal travaillé ou qu’ils sont trop payés ! Le nombre important de mois restants nous laisse penser que l’administration a voulu faire des économies sur le dos des agents, et des agents C de surcroît !

II – Filière gestion publique

En début de CAPN, il restait 17 mois à distribuer.

Il y a eu 18 relèvements de notes sur 50 dossiers soit un taux de 36% de changement positif. Taux sensiblement égal à celui de la filière fiscale.

Un certain nombre d’agents qui ont fait appel n’ont pas le droit de « consommer » de majoration. Ce surplus de possibilité a été utilisé au profit d’autres collègues. Ce qui laisse 5 mois à distribuer pour la CAPN-balai du 15 janvier qui traitera des derniers recours reçus (dont des AA1 et AAP2 pour l’instant).

La CFDT Finances publiques a toujours été et demeure opposée à la notation ! Et pour cause !!! Non seulement l’administration n’a pas recruté les emplois budgétés pour 2012 mais en plus, elle se sert aujourd’hui de la notation des agents pour réaliser des économies.

La CFDT Finances publiques refuse de fermer les yeux sur cet abus de pouvoir de l’administration ! Il est indispensable de récompenser l’ensemble des agents et non plus de saupoudrer quelques bonifications pour calmer les esprits.

D’autant plus que tous les agents se retrouvent actuellement confrontés aux conséquences négatives des suppressions d’emplois et qu’ils doivent supporter de plus en plus de pression.

Les élues CFDT : Anne-Marie Ducournau, Marie-Claude Guégan L’experte : Sheila Nigon

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans CAP Nationales
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 17:34

Résultats d'admissibilité du concours interne d'inspecteur des finances publiques au titre de l'année 2013

L'épreuve orale d'admission se déroulera à Paris du 4 au 8 février 2013
RESULTATS D'ADMISSIBILITE DU CONCOURS INTERNE

Nombre de candidats déclarés admissibles : 281

NOM/PRENOM NOM MARITAL LIBELLE DIRECTION
FERTE CHRISTELLE LE BIDEAU DDFIP COTES-ARMOR
MARCILLAUD GWENAELLE LEBORGNE DDFIP FINISTERE
NINO CHRISTIAN   DDFIP FINISTERE
OZANI ODILE   DRFIP ILLE-VILAINE
RETIRE   DRFIP ILLE-VILAINE
PRIOULT VALERIE PICOT DRFIP ILLE-VILAINE
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Concours et QCM
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 19:06

Comité Technique Local du 18 décembre 2012
MOTION unitaire à l’adresse de Madame la Présidente

  2012 12 18 CTL Motion liminaire (18-12-2012) 2012 12 18 CTL Motion liminaire (18-12-2012)

 

Madame la Présidente,

 

Ce Comité Technique est convoqué aujourd’hui dans un contexte et un climat particulier dus aux nouvelles suppressions d’emplois annoncées pour 2013 :

 

  • 2 062 à la Direction Générale des Finances Publiques.
  • 100 à la DGFIP au niveau de la Bretagne.
  • 14 à la DDFIP du Finistère (mais en réalité ce sont 44 emplois qui vont être supprimés dans les services).

Ces suppressions d’emplois, venant s’ajouter aux plus de 25 000 subies en 10 ans dans notre administration, ne permettent plus aux personnels d’exercer leurs missions dans des conditions de travail JUSTE satisfaisantes.

 

Chaque jour, la dégradation des conditions de travail s’accélère, pendant que la qualité du service régresse, et que la charge de travail explose.

 

Les agents sont à bout de souffle sous l’effet conjugué des suppressions d’emplois, des restrictions budgétaires, de l’accroissement continu de la fréquentation de nos services, et la menace croissante de restructurations.

 

Alors même que la crise économique amplifie les difficultés de nos concitoyens, nous ne sommes plus en capacité de répondre à leurs exigences. Cette situation génère des tensions sans précédent pouvant aller jusqu’à l’agression verbale voire physique des agents chargés de l’accueil.

 

Elle se traduit également par un repli de la présence du service public sur le territoire.

 

Dans le même temps, la « démarche stratégique » se met en place, contre l’avis des organisations syndicales, et donc des personnels, et vise, sous couvert de simplifications, à l’abandon pur et simple de certaines missions et à de nouvelles vagues de restructurations du réseau.

 

Les restrictions de budget de fonctionnement aboutissent à alourdir la charge de travail, dans une recherche systématique et aveugle d’économies. Les personnels ne sont ni correctement, ni rapidement, indemnisés lorsqu’ils sont amenés à se déplacer pour les besoins du service ou leur formation.

 

Certains départements sont d’ores et déjà en situation de cessation de paiement.

 

Dans ce contexte d’efforts incessants demandés aux agents, les traitements et régimes indemnitaires sont gelés pour la troisième année consécutive. Faudra-t-il qu’un jour les agents paient pour travailler ?

 

La suppression de 2 062 emplois supplémentaires, en 2013, s’ajoutant aux précédentes, a été programmée dans le PLF, sous couvert de « Modernisation de l’Action Publique », nouveau nom d’une RGPP prétendument abandonnée.

 

Si les vagues déjà subies ont fortement dégradé les conditions de travail, c’est l’existence même de certaines missions qui se trouve désormais menacée.

 

De tout le réseau remonte la lassitude, la démotivation, et le ras-le-bol des collègues.

 

L’édifice se fissure, et si, en apparence, il tient encore, ceci est dû à la conscience professionnelle de l’ensemble des agents, et à l’implication, ou ce qu’il en reste, des cadres de proximité, malgré la campagne de dénigrement initiée à leur encontre par la Direction Générale.

 

Les personnels de la DGFIP attendent autre chose que des déclarations d’intention se brisant chaque fois sur les réalités budgétaires.

 

Au-delà des préoccupations affichées pour leurs conditions de travail, ils sont en attente de réalisations concrètes et d’une juste reconnaissance des efforts consentis.

 

Or, la Direction Générale vient d’inviter les directions locales à se référer au volume de promotions de 2008 pour les travaux des CAP Locales. C’est inacceptable et sans précédent.

 

Cette dernière décision va totalement obérer les marges de manœuvres au niveau local, et générer une forte déception auprès des agents qui tablaient sur une promotion en 2013, juste retour de leur niveau d’implication.

 

En matière de régime indemnitaire, force est de constater que la Direction Générale joue la montre. La fin 2012 approche, et nous n’avons pas encore discuté de l’ombre du moindre barème, restant au niveau des principes.

 

Vous comprendrez qu’à ce stade, les déclarations de Mme LEBRANCHU, sur le fait « que certains devront en attendre d’autres », couplées au rapport de la Cour des Comptes, exacerbent les inquiétudes.

 

Déjà choqués à l’annonce du caractère non prioritaire de leurs missions, les agents de la DGFiP ont entendus le message de Pierre Moscovici, les plaçant « au coeur de la République ».

 

Ils ne pourraient y croire que si ce discours se concrétise, très rapidement, par les emplois et les crédits budgétaires indispensables à l’exercice des missions de la DGFiP, et nécessaires pour assurer la reconnaissance des agents, victimes de 20 ans de restructurations, de réduction d’effectifs, et de dégradation des conditions de travail.

 

En outre, avec les annonces de privilégier le niveau interministériel, au détriment de la DGFiP, les plus grandes craintes existent sur le maintien des acquis, conquis au fil des conflits dans notre champ professionnel, et qui ont permis d’en reconnaître les spécificités.

 

Celles-ci trouvent notamment leur illustration au travers du non respect du volume de promotion interne pour l’année 2012, de la remise en cause des engagements de la DGFiP sur la non application de la rémunération au mérite individualisée (PFR), ou encore des conditions drastiques fixées pour accéder au 8éme échelon de la catégorie C, imposant aux agents concernés un engagement ferme de départ à la retraite.

 

Après les observations répétées de la Cour des Comptes, le régime de rémunérations accessoires spécifique à la DGFiP est également menacé.

 

Exemplaires hier, aujourd’hui non prioritaires, les agents vous le disent Madame la Présidente : ça commence à bien faire !

 

En conséquence, vous comprendrez que compte tenu de l’importance de nos désaccords, l’ensemble des organisations syndicales ne souhaitent pas siéger aujourd’hui à ce Comité Technique Local.

 

Nous vous demandons d’annexer cette motion unitaire au procès verbal de ce CTL relatif aux suppressions d’emplois.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 12:19

Les représentants du personnel présents le 18 décembre 2012 ont refusé de siéger sur l'ensemble des points proposés à l'ordre du jour.
Conformément l'article 6.1 de la circulaire du 4 décembre 2012, une convocation sur le même ordre du jour est envoyé dans le délai de 8 jours aux membres du comité.

En conséquence, je vous prie de bien vouloir assister au comité technique local désigné ci-après :

Date : jeudi 10 janvier 2013
Lieu : CFP
Châteaulin - salle de réunion
Début :
09h00

Durée prévisionnelle : une demi-journée.
 

 Ordre du jour :
 
 Points pour vote
:

 
 1)  les emplois 2013;
 2)  le nouveau règlement intérieur;

3)  la fusion des secteurs d'assiette dans les SIP.

Point pour information:

 4) questions diverses

La Présidente du CTL,
Véronique PY

Directrice départementale des finances publiques du Finistère

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 12:11

COTE D'ALERTE A LA DGFIP !

Déficit d'agents ! Pénurie d'argent !

 

Arrêtez les suppressions d'emplois !

Pétition intersyndicale 2012 12 Pétition intersyndicale 2012 12 à Editer et Signer

 

Le gouvernement, dans le cadre budgétaire imposé par les critères de convergence et le pacte budgétaire européen, vient d'annoncer deux plans successifs de réduction de la dépense publique
(20 milliards d'euros) en renonçant à une nouvelle politique fiscale d'ampleur.

Alors que les limites du supportable sont atteintes et même dépassées dans l'ensemble des  services, la Direction Générale des Finances Publiques va subir une nouvelle coupe sombre dans ses effectifs.

 

La suppression programmée de 2 023 emplois est décidée dans le cadre de la « modernisation de l'action publique » qui devient la nouvelle dénomination de la RGPP. Elles s'ajoutent aux 25 000 subies depuis 2002.

 

A cela s'ajoute la baisse du budget de fonctionnement d'environ 7% pour l'année prochaine !

 

La direction ne justifie même plus ces nouvelles suppressions par de prétendus gains de productivité que d’ailleurs la direction générale ne chiffre qu’à hauteur de 30% de l’ensemble des suppressions d’emplois !

 

Les situations de sous-effectifs augmentent, la colère aussi ! Aucun service n’en est exempt. Au manque d’emploi se conjuguent le diktat des indicateurs, l’augmentation corrélative des charges de travail et les réorganisations fonctionnelles des services opérées pour continuer à assumer le quotidien.

Les conditions de travail se dégradent et la souffrance au travail se développe.

 

DANS LE FINISTERE, C'EST LA CATEGORIE C QUI EST ENCORE UNE FOIS VISEE
AVEC 49 SUPPRESSIONS HORS CPS ET COMPENSATION EN B
 !

Les agents soussignés refusent d'être les bouc-émissaires de la crise et exigent :

●      L’arrêt immédiat des suppressions d’emplois.

●      Un état des lieux des conditions d’exercice des missions et des charges de travail pour les agents.

●      A minima, le maintien du plan de qualification 2012, annoncé.

●      La revalorisation immédiate de la valeur du point d'indice.

●      l'abrogation du jour de carence.

●      le maintien de toutes nos missions.

●      l'arrêt des réorganisations, redéploiements et restructurations...

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Comités Techniques
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 11:12
Le Conseil d’orientation des retraites publie de nouvelles projections financières à moyen et long terme qui confirment le poids majeur de l’aggravation de la crise dans la dégradation des comptes des régimes. Le besoin de financement global serait de l’ordre de 20 à 25 milliards d’euros en 2020.

Le rapport du Cor confirme que dit la CFDT depuis longtemps : « la réforme de 2010 n’a pas apporté de réponse durable à la situation financière des régimes ». Au contraire, comme l’explique Jean-Louis Malys, secrétaire national de la CFDT chargé des retraites, « elle a eu pour conséquence d’approfondir davantage les inégalités au détriment des salariés les plus modestes ».

Une indispensable réforme globale

Ainsi, pour la CFDT, le diagnostic du Cor confirme la nécessité d’une réforme globale des retraites. Cette indispensable réforme « devra être juste et pérenne afin de redonner confiance en la répartition à toutes les générations, en particulier aux jeunes », ajoute Jean-Louis Malys. Elle devra donc renforcer les droits à la retraite des précaires, des femmes et des polypensionnés. Et le secrétaire national de préciser que « cela impliquera de prendre en compte l’ensemble des carrières longues et les expositions à la pénibilité et d’offrir des perspectives de retour à l’équilibre financier à long terme ».

Quand s’ouvrira le le temps de la concertation et du débat, la CFDT par ses propositions tiendra toute sa place et affirmera la nécessité d’une réforme en profondeur, à la hauteur des enjeux auxquels nous devons faire face.

N. B.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 11:03

http://www.cfdt.fr/content/images_article_public/M1982088175720012132.jpgDans une interview au Télégramme du 18 décembre 2012, Laurent Berger confirme que la CFDT "fera toujours du dialogue social la voie privilégiée pour améliorer la situation des salariés".

Qu'est-ce qui va changer avec votre accession à la direction de la CFDT ?

Il n'y aura pas de changement fondamental en ce qui concerne les objectifs de la CFDT. Il y a juste un changement d'homme et donc un changement de style. Mon parcours est quelque peu atypique. J'ai, en effet, exercé dans plusieurs secteurs professionnels.

La CFDT va-t-elle continuer de privilégier la négociation sur l'affrontement ?

La CFDT fera toujours du dialogue social la voie privilégiée pour améliorer la situation des salariés. Mais le dialogue social, c'est un rapport de forces. En France, on comprend généralement assez mal ce qu'est la négociation. Il ne s'agit pas de petits arrangements entre amis ; c'est un rapport de forces entre des intérêts divergents avec le patronat d'un côté et les représentants des salariés de l'autre. Cette négociation sert à faire émerger des compromis positifs pour tous.

Comment vous situez-vous par rapport à un gouvernement qui promet - comme l'a fait Pierre Moscovici - de la sueur, du sang et des larmes ?

Vis-à-vis de ce gouvernement, comme vis-à-vis de ceux qui l'ont précédé, la CFDT est d'abord critique, exigeante et constructive. Nous tenons à notre autonomie avec ce gouvernement comme avec tous les autres. Nous vivons une période où il faut faire des efforts. Mais s'ils ne sont pas partagés et expliqués, cela n'a pas de sens. Le gouvernement doit donner du sens aux efforts demandés aux uns et aux autres. Il faut qu'ils soient également répartis. Un exemple : les entreprises vont bénéficier de 20 milliards de crédit d'impôt compétitivité/emploi. Il faut qu'il y ait des contreparties. C'est le maintien de l'emploi plutôt que le réflexe habituel d'en supprimer.

Comment réagissez-vous aux décisions prises par le gouvernement concernant le Smic et le refus d'un « coup de pouce » en janvier ?

Le ministère explique l'absence de « coup de pouce » par le fait qu'il y en ait eu un en juillet. Ce qui pose problème à la CFDT à propos du Smic, c'est qu'aujourd'hui, c'est le seul élément de la politique salariale et que les entreprises de nombreuses branches professionnelles continuent d'avoir des rémunérations inférieures au Smic. Il est trop souvent un déterminant de la politique salariale. Ce qui nous préoccupe, c'est qu'il y a de plus en plus de salariés au Smic. L'important, c'est de faire en sorte que les salariés ne restent pas au Smic toute leur vie.

Dans les rangs de la CFDT, il y a aujourd'hui une star médiatique en la personne d'Édouard Martin, le responsable de votre syndicat à Florange. Vous fait-il de l'ombre ?

Pas du tout. Édouard mène un combat juste, celui du maintien de l'emploi à Florange. Nous sommes copains. Nous nous connaissons depuis longtemps. J'ai visité Florange avec lui il y a presque dix ans. Il ne me fait pas d'ombre du tout. Il mène un combat juste que je soutiens. Nous sommes totalement en phase. À Florange, les salariés ont la chance d'avoir un leader médiatique. C'est une bonne chose.

Quel regard portez-vous sur l'affaire Depardieu ?

C'est lamentable. Même l'affirmation qu'il crée de la richesse et qu'en France on ne reconnaît pas le talent, c'est lamentable. Il y a des millions de Français qui ont du talent, qui paient leurs impôts et qui parfois aimeraient bien en payer en ayant des revenus plus importants. Je considère que tout le monde doit participer à l'effort.

Propos recueillis par Philippe Reinhard

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Actualités...
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:59

À compter du 18/12/2012, les candidats à mutation, y compris les inspecteurs en 1ère affectation, doivent saisir leur demande dans AGORA module « demande de vœux ». Une fois que cette demande est validée, les postulants l’éditent et la transmettent en version papier, après signature, le cas échéant accompagnée des pièces justificatives, au service Ressources Humaines local.

 

Calendrier des opérations :

jusqu’au 21/01/2013 pour :

- tous les inspecteurs titulaires

- à titre prévisionnel, les contrôleurs « proposés excellent » en CAP Locale pour la liste d’aptitude 2013 de B en A

- à titre prévisionnel, les admissibles de l’examen professionnel 2013 de B en A qui doivent déposer également une demande d’affectation (attention : dans AGORA « demande de vœux », ils ne doivent pas cocher « conservatoire » car cet item renvoie à d’autres catégories de demande).

jusqu’au 01/02/2013 pour les inspecteurs stagiaires de la promotion 2012/2013 actuellement à l’ENFiP.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:52

Vers de nouvelles suppressions de trésoreries de proximité en 2013

communique_du_17_12_2012.pdf
 

Les trésoreries assurent des missions essentielles : accueil, recouvrement des recettes fiscales et non fiscale, gestion des comptes et conseil aux collectivités locales. Dans un pays qui compte 36 000 communes, dont plus de 34 000 de moins de 5 000 habitants, la question de la présence du service public en milieu urbain et rural constitue un enjeu majeur pour l’efficacité de l’action publique et pour la bonne gestion des finances publiques.

Or, le maillage territorial connait un recul sans précédent au sein de la Direction générale des finances publiques : il existait ainsi 4200 trésoreries de proximité en 1998, 4000 en 2000 et moins de 2 700 actuellement. Ce repli ne met pas seulement en danger le principe d’accessibilité, il se traduit concrètement par une dégradation du service public rendu aux usagers.

Plusieurs trésoreries de proximité seront à nouveau supprimées et/ou restructurées en France en 2013, parmi lesquelles la trésorerie de Saint Martin d’Auxigny dans le Cher. Cette suppression constitue un exemple éclairant et très concret du repli du service public. Prévue pour début 2013, elle fait suite à 17 suppressions de trésoreries déjà constatées depuis 2004. Cette suppression fait également l’objet d’une forte contestation des élus et des personnels. Plusieurs courriers ont ainsi été envoyés par des élus locaux et par les organisations syndicales locales au Préfet du Cher, au Ministre de l’économie et au Ministre délégué au budget pour leur demander de revenir sur cette décision. Celle-ci a en effet des conséquences sur les usagers, les relations avec les élus et le travail des agents.

L’action menée contre la suppression de la trésorerie de Saint Martin d’Auxigny n’est pas isolée et ne peut rester sans suite. Elle traduit le sentiment selon lequel les limites du repli du service public sont déjà largement dépassées dans de nombreux départements. Les organisations syndicales nationales de la DGFiP demandent aux Ministres de l’économie et du budget d’en finir avec ce repli du service public illustré par les suppressions de trésoreries de proximité.

Paris, le 17 décembre 2012

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Actualités...
commenter cet article

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png