Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:59
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Concours et QCM
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:52

http://www.cfdt-finances.fr/IMG/png/Payes2013.png

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Pratique
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:45

carton déménagement

4 arrivées

Nom

Grade Dept arrivée Date Opération
M. BOULIC Jean-Luc CP 22  01/04/2013
Mme LEON Catherine CP 76  01/04/2013
M. CABON Patrice C2 78  01/04/2013
M. OLLIVIER Nicolas C2 51  01/04/2013
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:46

Arrivées ou mouvements internes

  Nom   Prénom   Grade   Service   Département ou
service d'origine
  AUDEBERT   Jocelyne   IDIV HC   Trésorerie de Landerneau   Trésorerie de Landivisau
  FOURMANTIN   Jean-Marie   IDIV HC   Pairie départementale   Trésorerie de Landerneau
  HERROU   Louis   IDIV CN   Direction, chargé de mission   SPF 1 de Brest
  JOYAUT DE COUESNONGLE   Michel   IDIV CN   CDIF Quimper   Morbihan
  KERMORGANT   Gilles   IDIV CN   Trésorerie de Landivisau   Côtes d’Armor
  LE MIGNANT   Sophie   IDIV CN   Direction, division des Professionnels
  Dircofi Ouest
  LE ROUX   Roland   IDIV CN   Direction, chargé de mission   Côtes d’Armor
  LE SERRE   Yannick   IDIV CN   Direction, division Budget   Morbihan
  QUELENNEC   Pierre   IDIV CN   SPF Quimper 2   CDIF de Quimper
SALAUN Gérald IDIV CN Direction, division Budget Seine Saint Denis
SALAUN Sylvia IDIV CN SPF Châteaulin Pôle GF, division des Professionnels
VIGOUROUX Jacqueline IDIV CN Direction, division RH Brigade de fiscalité immobilière de Brest

Départs

  Nom   Prénom Grade   Service
DELAUCHE Didier CSC SPF Paris (75)
HIESSE-MORIO Martine IDIV HC Lorient Collectivité
LE ROUX Michel IP SPF Le Mans



Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 10:44

carton déménagement

4 arrivées et 1 départ

 

Nom

Grade Dept départ
ou arrivée
Date Opération
Arrivée Mme DUPUIS épouse ALLAIN Sandrine AA1 45  01/04/2013
Arrivée M. GUIAVARCH Pierre AA1 75  01/04/2013
Arrivée M. LE GALL Ronan AP2 28  01/04/2013
Arrivée Mme MARASI épouse TROADEC Lucie AA1 52  01/04/2013
Départ Mme CHAUVINEAU épouse SQUIBAN Nathalie AP1 79  01/04/2013
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:52

Visite du site de LANMEUR en compagnie de M. CHAPALAIN, chef de poste, qui nous a fait part de l’inquiétude du personnel concernant notre venue (cf : 4ème visite de différentes personnes: médecin, responsable de la direction, en peu de temps ).


La visite des locaux :


La trésorerie est installée dans un bâtiment communal en rez-de chaussée. Elle est organisée en deux bureaux principaux :


Le premier qui comporte un hall d’accueil, et au sujet duquel, nous avons constaté le manque de confidentialité de la réception du public (Si besoin, cela peut se faire uniquement dans le bureau du Chef de Poste) , il n’existe pas de solution à priori.


A l’entrée, la porte a été récemment consolidée, mais il n’existe pas d’accès pour les personnes handicapées. Le tapis de l’entrée est très usé et serait à remplacer.


Le positionnement de l’accueil soumet le collègue à des torsions. Il a été évoqué la nécessité d’un accueil frontal ainsi que d'un rehaussement de la banque.

Lanmeur-2012-11-12-01.JPG  Lanmeur-2012-11-12-02.JPG
Vue de l'espace accueil Près de la caisse, un local sécurisé avec un coffre fort
et quelques archives (espace très exigu)

Un deuxième grand bureau accueille la partie communale (collectivités, hôpital…) Il comporte trois postes de travail et un poste occupé de façon temporaire. Ce bureau est très sombre et nécessite un éclairage aux néons trop forts, d’où l’utilisation de lampes de bureau.

Une collègue sollicite une adaptation de son poste de travail (par le médecin de prévention).
L’ensemble de l’équipe souhaite le remplacement d’une vielle armoire dont les portes ne ferment plus correctement (plus de poignées), par une armoire aux portes coulissantes

La visite se poursuit par :


Le bureau du chef de poste (présent 3 jours sur 5), où nous avons pu constater que la position de l’ écran par rapport à la lumière extérieure pourrait être améliorée afin d'éviter les reflets .


Une salle technique pour le pointage, affranchissement, archives et préparation des comptes de gestion comporte une
moquette au sol et la présence d’une imprimante qui ne sert à rien (à réimplanter ?)

Un local pour la femme de ménage ;


Un coin cuisine : dans une pièce sans fenêtre, où les plaques électriques et le frigo ne fonctionnent plus. Seul un micro onde est en état de marche. Cet endroit est tellement exigu, qu’il est impossible d’y installer une table et des chaises. Donc, aucune possibilité dese restaurer sur place correctement. Une rénovation a été demandée à plusieurs reprises.

Lanmeur-2012-11-12-03.JPG  Lanmeur-2012-11-12-04.JPG
bureau communal, et au fond,
le bureau du chef de poste
Local technique
Lanmeur-2012-11-12-05.JPG Lanmeur-2012-11-12-06.JPG 
La salle des archives, pleine
(en attente du passage de la logistique)
Le coin repas

 

M. Jolivet précise que l’administration n’a aucune obligation quant à l’installation d’un coin repas et que la responsabilité du chef de poste peut être engagée en cas d’utilisation de matériel défectueux. Le personnel souhaite alors enlever le frigo et les plaques et les remplacer par une table.


Les toilettes : pas de nettoyage quotidien. Les passages de la société Onet ont été réduits (de 5 heures à 2 Heures par semaine et le personnel trouve cela insuffisant d’autant que les produits utilisés ne sont pas efficaces. (sentiment d’abandon exprimé par les personnels..)


Des places de parking sont présentes pour les collègues à l’arrière du bâtiment.


Nous avons constaté la présence d’une alarme anti-intrusion.


Un logement de fonction est installé à l’étage, accessible par un escalier intérieur et une sortie possible. Il s’agit également de la porte du personnel, matin et soir.


Un garage sert de salle d’archives, mais ce dernier est très humide et en attente de traitement par la logistique.
M CHAPALAIN, a souhaité nous faire un petit historique du poste.


Il nous indique que beaucoup de visites ont été faites et que cela inquiète beaucoup les personnels. Mme PY, Mme Colas, le Docteur Guilloud, Mme Bouvet sont venus. En Septembre il a été précisé que le site de Plouigneau ne sera pas fermé en début 2013, mais que l’ébauche de rapprochement entre les deux sites de Lanmeur et Plouigneau aboutit au maintien de la trésorerie de Lanmeur. Des travaux seraient donc à envisager.


M Chapalain, n’a pas été associé et souhaiterait être consulté suffisamment tôt pour le futur aménagement.


La réunion avec les agents :


Cette dernière a permis la présentation par M Jolivet, du rôle du CHS-CT et l'explication notre présence. Le rôle du DUERP, au sujet duquel un questionnaire doit être remis prochainement a été évoqué. Le registre Hygiène et sécurité, n’est pas complété. Une précision a donc été apportée car il semblait y avoir confusion entre ce
registre et le DUERP.


Les collègues ont exprimé à plusieurs reprises au cours de cette visite, un fort sentiment d’abandon. Ils souhaitent que l’on tiennent davantage compte de leurs remarques (coin cuisine, hygiène…), et évoquent également leur charge de travail qui ne cesse d’augmenter (2 départs à la retraite non remplacés).


Nous avons invité les personnels à contacter le Dr Guilloud si besoin, à nous contacter éventuellement aussi et à continuer de s’exprimer sur leurs conditions de travail.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans C.H.S.C.T.
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:33

Visite du site de PLOUIGNEAU le 12 novembre 2012

Réunion avec les agents

Explication de notre visite, car beaucoup de questions sont posées sur le choix de ces visites. Nous rappelons que ce choix est à l’initiative des syndicats. Après une présentation rapide du DUERP et du PAP, nous écoutons nos collègues s’exprimer sur leurs inquiétudes quant à l’avenir de leurs postes. Cela dure depuis 6 à 7 ans et ils n’en peuvent plus. Ils s’interrogent sur l’opportunité du choix de tout regrouper sur Lanmeur. Ils sont conscients que ce regroupement ne diminuera en rien leur charge de travail déjà trop conséquente. Ils sont agacés, frustrés, au bord de l’asphyxie.

Certaines tâches ne sont jamais quantifiées. ils tiennent le coup par conscience professionnelle. Les collègues ne prennent pas leurs vacances correctement (ont beaucoup recours au CET), car ils ne sont pas remplacés pendant les congés. Sur les petits postes, c’est problématique.


Le collègue de la caisse, ne perçoit plus d’indemnité de caisse du fait de la suppression d’un emploi. (effectif global devenu insuffisant) Cela génère une frustration légitime.


En juillet dernier, le chef de poste a demandé, à regret pour le service public, la fermeture d’une demi-journée le vendredi après midi pour soulager les collègues.


Visite du poste


Ce bâtiment comporte deux bureaux, 2 agents, un contrôleur et 1 renfort ponctuel.

Plouigneau-2012-11-12-01.JPG

L'accueil du bâtiment est un espace sombre, et les néons sont toujours allumés. Le collègue doit se lever pour recevoir chaque contribuable, car son poste de travail se situe sur un bureau derrière le guichet.


Le bâtiment dispose d'un local caisse sécurisé.


Dans l'ensemble le matériel et le mobilier sont anciens et inconfortables. Les tours (informatiques), sont installées sur les bureaux et quelques branchements électriques semblent douteux.


Cette trésorerie dispose d'un coin pause repas exigu, muni d'une installation sommaire fournie par un collègue.


Le garage est rempli de papiers à dégager par la logistique et d'immondices, triés, à évacuer par la mairie.


Une sortie est possible par l'arrière du bâtiment.


Les toilettes sont d'une hygiène douteuse. Le ménage n'est effectué qu'une fois par semaine.

 

Plouigneau 2012 11 12 02  Plouigneau-2012-11-12-03.JPG
Le garage rempli de papiers et de déchets  Le bureau de l'accueil
Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans C.H.S.C.T.
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:01

Negociation-emplois-nouveaux-droits.JPG

Vrai-Faux.jpgDepuis la fin de la négociation sur la Sécurisation de l’emploi, les analyses incomplètes et les critiques sur la base d’arguments erronés ou de mauvaise foi vont bon train. Le point sur le contenu de l’accord… en dix points.

L’accord signe la mort du CDI


Faux.
Dans la continuité de l’accord Modernisation du marché du travail de 2008, cet accord incite à refaire du CDI la norme. Il cherche à lutter contre toutes les formes de précarité. Ainsi, la taxation des contrats courts ne s’applique pas quand le CDD devient un CDI. L’allègement de charge pour l’embauche de jeunes de moins de 26 ans en CDI, permet une plus grande incitation à l’utilisation de ce dernier.

Les contrats courts abusifs vont coûter plus cher aux entreprises


Vrai.
En 2011,deux embauches sur trois étaient des CDD inférieurs à un mois.Pour pousser les employeurs à embaucher les salariés en contrats durables et pour pénaliser ceux qui abusent des contrats très courts, un employeur devra désormais payer 75 % de plus sur la cotisation assurance-chômage pour les CDD de moins d’un mois et 40 % de plus pour les CDD d’un à trois mois.

L’accord encourage le chantage à l’emploi et permet des baisses généralisées des salaires


Faux.
Jusqu’à présent les accords compétitivité-emploi se faisaient de manière sauvage, parfois en exerçant un chantage sur les salariés. Avec l’accord sur la Sécurisation de l’emploi, ces accords seront encadrés. Cela ne pourra plus se faire qu’en graves difficultés conjoncturelles attestées par un expert. Ces accords seront limités dans le temps (deux ans maximum). Les syndicats signataires devront représenter plus de 50 % des salariés. L’entreprise devra s’engager à maintenir tous les emplois pendant la période de l’accord. Quand elle ira mieux, les salariés devront percevoir le fruit de leurs efforts. Enfin, ces accords ne pourront en aucun cas déroger aux éléments d’ordre public, comme le Smic ou les 35 heures.

Les  employeurs pourront à leur gré forcer les salariés à être mobiles


Faux.
Le texte prévoitqu’un accord collectif doit encadrer les conditions dans lesquelles des mobilités professionnelles ou géographiques peuvent être proposées au salarié par l’employeur, afin de gérer la bonne marche de l’entreprise. Cela ne pourra se faire que si aucun emploi n’est menacé. L’employeur sera tenu de maintenir salaire et qualification.

 

Tous les salariés auront droit à une complémentaire santé


Vrai.
C’est l’une des mesures phares obtenues par la CFDT. Aujourd’hui, presque 4 millions de salariés ne bénéficient pas d’une complémentaire-santé collective. Pour pallier ce manque, toutes les branches professionnelles devront obligatoirement ouvrir des négociations au plus tard le 1er avril 2013. À défaut d’accord, les entreprises devront elles-mêmes négocier un dispositif pour leurs salariés, ou leur proposer une complémentaire-santé prise en charge à 50 % par l’employeur, avant le 1er janvier 2016.

 

L’accord facilite les licenciements économiques


Faux.
L’accord ne modifie pas la définition du licenciement économique. Mieux, il prévoit des conditions plus protectrices d’élaboration des plans sociaux. Dorénavant, l’employeur aura deux possibilités : élaborer un plan social par la négociation avec les syndicats, sur la base d’un accord majoritaire (à 50 %) ; ou bien construire son projet seul et, après consultation du comité d’entreprise, demander une validation auprès de l’administration.
Cette homologation permet de vérifier que les droits des salariés sont bien respectés dans le plan social envisagé. Si ce n’est pas le cas, la procédure est bloquée et les salariés ne sont pas licenciés.
Il s’agit de passer d’une procédure de contrôle a posteriori par le juge (qui se réduit souvent à des dommages et intérêt dans des délais longs, sans empêcher la perte d’emploi), à une procédure de contrôle a priori par l’administration, afin d’éviter les licenciements abusifs.

 

Les représentants des salariés vont siéger dans les conseils d’administration des entreprises


Vrai.
Afin de permettre que les salariés aient leur mot à dire sur la stratégie de leur entreprise, ces derniers participeront désormais à l’organe de l’entreprise qui définit cette politique, dans les entreprises de plus de 5 000 salariés en France ou 10 000 dans le monde. Le patronat n’avait jamais cédé sur cette revendication de longue date des organisations syndicales.

Si une lettre de licenciement présente un vice de forme, elle sera quand même valable


Faux. 
La CFDT s’est vivement opposée à cette mesure que réclamait le patronat. Il voulait remettre en cause les jurisprudences qui considèrent la mauvaise rédaction de la lettre de licenciement comme une violation d’une règle de fond et pas seulement de procédure, ce qui rend le licenciement irrégulier. Aucun article de l’accord ne modifie l’état du droit sur ce sujet.

 

Les temps partiels imposés seront mieux payés et mieux organisés


Vrai.
Le travail à temps partiel est une source de précarité pour de nombreux salariés, majoritairement des femmes, et la répartition des horaires et de la durée du travail est souvent imposée. Six travailleurs à temps partiel sur dix voudraient travailler plus. L’accord prévoit, au plus tard le 31 décembre 2013, une durée minimale de 24 heures par semaine et encadre strictement les possibilités de conclure des contrats plus courts. De plus, les heures qui vont au-delà du temps de travail prévu dans le contrat, seront payées davantage dès la première heure (de 10 à 25 %). Les employeurs devront également mieux répartir le temps de travail des salariés pour permettre à ces derniers de s’organiser.

L’accord constitue une régression du droit du travail


Faux
. L’accord ne revient pas sur le contenu des règles de droit. Il favorise la négociation de branche et d’entreprise. Il permet de sauver des emplois grâce à des accords majoritaires qui pourront encadrer des dérogations temporaires et ainsi permettre aux entreprises de passer un cap difficile sans licencier. En contrepartie des nouveaux droits pour les salariés, l’accord ramène les délais d’action des procédures contentieuses que peuvent exercer les salariés à la moyenne des pratiques.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Actualités...
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 16:59

2013c01cLes-residences-d-affectation-nationales-29.JPG

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Carrières - Indemnités - Mutations
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 14:01

Compte-rendu de la visite du CHS-CT du Finistère
de la Trésorerie de Brest CHU


Cette visite a eu lieu le lundi 22 octobre 2012 à partir de 9 h 30.


La délégation du CHS-CT était composée du représentant de l’administration, M. Jacky JOLIVET, assistant de
prévention et des représentants des personnels :

  • Mme Anne Marie LEMAITRE pour la CFDT
  • M. Jean Luc CAPELLE pour la CGT
  • M. Stéphane DOUET pour Solidaires aux Finances
  • M. Didier KERDONCUFF pour FO


Cette journée s’est déroulée en deux temps :

  • le matin : visite des locaux en compagnie de Mme Sanchez adjoint du chef de poste.
  • l’après-midi : réunion avec l’ensemble des collègues.


En préambule à cette visite nous avons été accueilli par Mme Sanchez qui a attiré notre attention sur deux points : la sécurité et les risques d’intrusion dans le poste et l’absence de plan d’évacuation dans le cadre de la prévention des risques incendie.


La visite des locaux


La visite du matin a permis d’observer les conditions matérielles de travail des agents et de discuter avec eux dans le cadre de leur bureau.


Nous avons pu noter les éléments suivants :


La trésorerie est organisée en une succession de bureaux le long d’un couloir. Dans ce dernier, il existe des étagères de rangements dont les parties supérieures ne peuvent être atteintes qu’à l’aide d’un escabeau. Plusieurs dalles du faux plafond sont abîmées. Des parements des murs sont détériorés. La porte d’entrée qui s’y trouve est mal sécurisée.

Brest-CHU-2012-10-22-01.JPG

En terme de dispositif de sécurité, une réflexion globale est à mener. Il n’existe pas de plan d’évacuation alors que Mme Colas l’avait déjà signalé dans son rapport en 2009. La porte à l’extrémité du couloir (à l’est du bâtiment) devrait être équipée d’une barre anti-panique. Actuellement, elle est fermée à clé. Si un incendie se produisait dans le milieu du couloir, les collègues seraient en fâcheuse posture. Les extincteurs sont positionnés trop en hauteur, observation là aussi déjà faite par Mme Colas.

Brest-CHU-2012-10-22-02.JPG

Dans les bureaux orientés au nord, il existe de réels problèmes thermiques. Du fait de la médiocre qualité des ouvrants, les agents sont exposés à des courants d’air et souffrent régulièrement de difficultés de chauffage de leur espace de travail. Dans certains bureaux, des morceaux de cartons fixés avec du scotch tentent de limiter ces désagréments. Certains radiateurs ne fonctionnent pas et sont en attente de réparation. La hauteur sous plafond étant importante, cela n’améliore pas la situation.


Dans les bureaux orientés au sud, les nuisances thermiques sont inverses. Il y fait régulièrement chaud. Les agents ont fait part d’odeurs désagréables et persistantes. Il n’y a pas d’aération. Pour ventiler cette partie, ils sont obligés d’ouvrir une porte dans la salle de réunion. En contrepartie, la sécurité du poste est amoindrie.

Brest-CHU-2012-10-22-03.JPG

Le local caisse confiné. Il y fait chaud. L’accueil à destination du public est mal conçu et génératrice de potentiel TMS : il faut être debout et penché ou à l’étroit dans un recoin pour travailler. Ce local est pourvu de dalles amiantées. Certaines sont abîmées. Il paraît nécessaire et urgent de s’assurer que les agents ne courent pas de risques pour leur santé. Une prise électrique est également décollée. Nombre d’agents se plaignent également de l’intensité lumineuse des néons. De fait, la majorité d’entre eux utilisent des lampes de bureau. ou des lampes sur pied. Dans les bureaux recouvrement et caisse, les agents ne bénéficient pas de la lumière naturelle.


Dans plusieurs bureaux, des fils serpentent sur le sol ou sont enfermés dans des goulottes. Cela constitue un risque de chute de plain-pied. Deux accidents sont imputables à cette situation dans le local de la caisse. Les câbles électriques et informatiques ne permettent pas de choisir la position des bureaux. Certains agents ne peuvent donc pas positionner au mieux leur bureau dans le respect des préconisations ergonomiques. Il existe de nombreuses multiprises qui entraînent des risques déjà soulignés par Mme Colas inspectrice santé et sécurité au travail dans son rapport de 2009.

Brest-CHU-2012-10-22-04.JPG

Le bureau où sont classés les mandats est équipé d’armoires à tiroirs dites ergonomiques. Ce dispositif ne semble pas avoir l’effet escompté puisque, en s’ouvrant les tiroirs se bloquent. Ils ont aussi une partie coupante. Dans un bureau, il existe un appareil de mesure de radon. Ce dernier est en place depuis longtemps mais aucun relevé ne semble avoir été fait. Aucune information n’a pu nous être fournie afin de savoir si une étude est en cours.


Dans le local courrier, des postes informatiques ont été installés pour permettre aux agents de travailler en cas de forte chaleur. Il existe ainsi trois postes. Néanmoins, tels qu’ils sont disposés il paraît difficile à trois agents d’y travailler. Ce dispositif ne semble donc pas satisfaisant.

Brest-CHU-2012-10-22-05.JPG


Un local contient une armoire électrique qui devrait être fermée par un dispositif adéquat.


Les sanitaires des hommes bénéficient d’une hygiène douteuse.


A l’ouest du bâtiment, il existe une succession de pièces dont l’accès est ponctuel mais néanmoins la propreté n’est pas de mise et des odeurs sont prenantes.


Des odeurs nauséabondes sont présentes dans différents locaux.


La peinture est écaillée dans certains endroits comme le local de restauration ou la partie sud aux vitres opaques.

Brest-CHU-2012-10-22-06.JPG
Nous avons observés plusieurs sièges qui ne sont pas équipés d’accoudoirs. N’est-il pas préférable d’en avoir afin d’améliorer la position de travail sur écran ?


A l’extérieur, nous avons également constaté que les morceaux de parements se détachent de la façade. La réunion avec les agents L’après-midi l’ensemble des agents présents ont pu participer à la réunion avec les membres de la délégation du CHS-CT.

 

Réunion avec l’ensemble des collègues


A cette occasion, les membres de la délégation ont interrogé les agents sur ce que représentait pour eux le CHS. Peu de réponses ont été apportées.


La présentation du CHS a donc été faite aux agents. Il a été rappelé que des éléments d’information existaient sur le site de la DDFIP du Finistère, que les agents pouvaient prendre contact avec les différents correspondants sociaux. Il a été indiqué aux agents qui souffrent d’affections qu’ils pouvaient prendre contact directement avec le médecin de prévention.


L’assistant de prévention a également présenté son rôle et sa mission.


Le DUERP a également été évoqué comme outil de remontée des données concernant la santé, la sécurité et les
conditions de travail des agents.


Ensuite, les agents ont fait part de plusieurs attentes.


Ils ont insisté sur la nécessité qu’il y avait de les tenir informés des décisions prises concernant leur poste. Ainsi, ils souhaitent savoir quel est le planning des travaux prévus sur leur site, en quoi ils consistent exactement. Ils souhaitent connaître la suite réservée aux demandes qu’ils font en termes d’équipements : ont été évoqués les demandes de sièges, des supports de documents… Ils souhaitent être associés aux projets de travaux ou d’éventuels relogements qui pourraient être avancés.


Les agents ont exprimé une réelle souffrance quant à leur condition de travail et une forme de sentiment d’abandon. En effet, cela fait plusieurs années que leur situation est difficile et qu’elle se dégrade et malgré toutes leurs interventions et les visites qu’ils ont pu connaître, ils constatent que peu de choses avancent. Cela constitue une souffrance supplémentaire. Le fait que leur administration de tutelle se décharge régulièrement sur le propriétaire des locaux, à savoir l’hôpital, est également une source de difficulté qui s’ajoute à leur situation compliquée.


Ils ont à nouveau souligner les difficultés auxquelles ils sont confrontés : problèmes thermiques (ou trop chaud ou trop froid en fonction des bureaux), des problèmes de luminosité, d’absence de lumière naturelle, de sensation d’oppression. Ces conditions dégradées provoquent des arrêts maladies de plus ou moins longues durées qui se répercutent sur la réalisation des missions et qui constituent une source de tension supplémentaire.


Ils ont mis en lumière une réelle inquiétude par rapport à la nouvelle organisation du stationnement sur le site de l’hôpital Morvan. A terme (dès décembre 2012), seuls cinq agents (selon les critères retenus) bénéficieraient d’un badge pour un accès gratuit. Les autres devraient chercher d’autres solutions. Ils souhaitent un accompagnement de la part de l’administration sur ce sujet. C’est une contrainte qui vient s’ajouter aux difficultés qui rencontrent déjà.


Cette journée s’est révélée édifiante sur la situation difficile que connaissent les agents sur la trésorerie de Brest CHU dont les conditions de travail ont un réel impact sur leur santé et leur sécurité.

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans C.H.S.C.T.
commenter cet article

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png