Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 10:26

 

Suite au comité technique de réseau du 6 décembre 2011, la DG a réuni un groupe de travail consacré exclusivement à l’encadrement des postes comptables le 12 mars 2012. Ce GT s’inscrivait dans le prolongement des travaux conduits sur l’encadrement des directions locales unifiées. La réflexion conduite par la DG a pris appui sur :

- La présentation de l’existant ;
- Le mode opératoire envisagé pour analyser l’encadrement ;
- Les modalités de traduction annuelle du renforcement de l’encadrement.

 

Les observations de la CFDT

En déclaration liminaire, la CFDT a déclaré que c’était une bonne chose de pouvoir discuter du sujet de l’encadrement des postes comptables, après avoir rappelé à la DG toute l’importance d’un effectif d’encadrement adapté aux besoins de chaque structure du réseau.

Ensuite, sur l’analyse en termes d’enjeux à la fois financiers et de charges, managériaux et spécifiques, la CFDT n’a pas émis de critiques de fond.

Par ailleurs, la démarche proposée par la DG d’analyser, par famille de postes comptables, la situation des structures n’a pas été jugée incohérente par la CFDT.

Restait donc à discuter de l’état des lieux et des effets concrets des variantes proposées par la DG, à savoir :

Une variante A qui prévoyait de valoriser les enjeux financiers et de charges à raison de 40 %, comme les enjeux managériaux, les enjeux spécifiques étant valorisés pour 20 %.

Une variante B qui prévoyait de valoriser les trois types d’enjeux de façon identique à raison de 33,33 %.

Sur l’état des lieux, la CFDT a pu noter de gros écarts entre postes de taille identique, et des écarts plus importants dans les SIP, PRS et Trésoreries spécialisées. D’où notre impression que le critère managérial n’est pas suffisamment pris en compte actuellement.

A noter, également, qu’il existe une différence entre le rôle d’un adjoint d’un comptable secondaire et celui d’un adjoint d’un comptable principal, tant en matière de responsabilité que de positionnement par rapport aux élus locaux.

La DG a proposé de mieux prendre en compte les besoins des postes en donnant deux variantes qui prévoient des valorisations différentes selon les types d’enjeux.

Pour juger de l’impact de chacune de ces variantes sur le réseau des postes comptables, il nous est paru indispensable d’avoir des simulations en termes d’emplois implantés.

L’objectif pour la CFDT doit être de limiter au maximum les écarts entre les structures, sauf exceptions qui devront être clairement normées et explicitées.

Enfin, la CFDT a souhaité poser la problématique de l’impact RH sur les emplois non comptables, qui pourront être réduits tous les ans, alors qu’il existe une période de 3 ans pour les comptables.

La CFDT a également rappelé que la problématique des adjoints était étroitement liée à celle, personnelle, de la carrière des cadres en poste comptable et à celle, fonctionnelle, de l’effectif d’encadrement des postes comptables et qu’il fallait donc faire le lien entre ces deux sujets.

En effet, nous sommes à un moment où l’exercice du plan de qualification ministériel (PQM) est contraint par le(s) plan(s) de réduction des effectifs.

S’agissant, par exemple, des postes C1 vraisemblables futurs emplois de débouchés des A++, actuellement positionnés pour beaucoup en directions locales, la DG aura besoin de définir une véritable carrière non comptable en postes comptables permettant de pérenniser des adjoints inspecteurs divisionnaires qualifiés et expérimentés dans un domaine à forts enjeux. Cette démarche apparemment initiée doit être fortifiée.

Les réponses de la DG

La DG a, tout d’abord, déclaré que :

-  Les travaux de ce GT étaient menés en parallèle avec les travaux sur le classement et les directions locales uniques (DLU) ;

-  Les travaux sur les services de publicité foncière (SPF) étaient mis de côté pour l’instant ;

-  Cette démarche s’articulait avec le plan de qualification ministériel (PQM).

La DG a fait observer, par ailleurs, qu’il y avait une augmentation du nombre d’emplois pour les A et les A+.

En réponse à notre demande relative à l’impact RH, la DG a précisé qu’elle s’inscrirait dans une démarche d’adaptation progressive plutôt que de tout remettre à plat dans l’ensemble du réseau. Pour la DG, l’impact RH devrait donc être très marginal (les ajustements se feraient à l’occasion de départs en retraite par exemple).

Les collègues affectés sur des emplois d’adjoint arriveront au fil de l’eau en fonction des mouvements 2013.

La DG a raisonné sur une équipe d’encadrement. La doctrine d’emplois sur les adjoints sera ensuite discutée dans un GT dédié.

La DG a observé que la situation n’était pas relativement homogène et qu’il y avait plus de A+ dans la filière fiscale.

La DG a présenté davantage une méthode qu’un programme. Pour la DG, cette méthode n’est pas hyper novatrice par rapport au classement.

L’implantation PQM s’articule avec un redéploiement sur le département.

La DG a pris le parti de travailler par famille en valorisant par points et en classant les postes au sein de chaque famille.

Pour les enjeux financiers et de charges, la DG a repris la logique du classement.

Pour les emplois B et C, s’agissant d’enjeux managériaux, une logique similaire à celle du classement a été également appliquée en graduant les postes de 1 à 5. C’est ainsi que l’effectif de B et de C joue beaucoup plus que dans le classement.

Pour les enjeux spécifiques, la DG a appliqué une logique de quantité qui apporte des contraintes spécifiques. Par exemple, pour les trésoreries mixtes, la DG a privilégié l’aspect relations avec les élus et avec le nombre de communes.

Après ce travail théorique, la DG, ayant classé les postes, pense, a priori, sortir des types de postes à renforcer, écouter ensuite les délégués du DG et les directions locales en leur demandant de lui faire remonter leurs propositions. En synthèse, la DG sera dans une démarche de dialogue tout en qualifiant la démarche de liberté « surveillée ».

A l’issue de la réunion, la DG a proposé de faire une nouvelle variante avec une égalité entre enjeux financiers et enjeux spécifiques et un plus sur l’enjeu managérial à raison de 30 % pour les deux premiers et 40 % pour le troisième.

En réponse à notre demande, la DG a proposé de faire deux ou trois simulations pour le prochain GT.

Conclusion CFDT

Sans simulations, il était assez difficile de voir l’impact significatif d’un poids différent des enjeux. Par ailleurs, le but n’était pas de détricoter le classement qui avait déjà pris en compte certains éléments d’enjeux et de charges.

La CFDT attend donc le prochain GT du 2 mai pour apprécier les choix proposés par la DG en matière de renforcement de l’encadrement des postes comptables.

Partager cet article

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Actualités...
commenter cet article

commentaires

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png