Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 18:25

IR-01.jpgA paraître nos fiches sur la déclaration 2012 :

La déclaration 2012 des revenus perçus en 2011, si elle ne connaît que peu de changement, se caractérise par une augmentation générale de l’impôt sur le revenu. Face aux déficits grandissants du budget de l’Etat, le gouvernement a choisi une solution simple, la non indexation du barème. Cela va se traduire par une hausse de l’impôt à payer supérieure à l’inflation constatée en 2011, soit 2,1 % (Fiche 2).

Toujours dans le même souci d’améliorer les rentrées fiscales, diverses mesures affectent la déclaration 2012 : la fin des trois déclarations l’année du mariage ou du pacs et de la séparation ou du divorce (Fiche 3), la fin du crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt en vue de l’acquisition de la résidence principale (Fiche 4), et un nouveau coup de rabot sur certaines niches (Fiche 6). Toutes ces mesures font suite à celles prises l’an passé comme l’imposition de la moitié des indemnités d’accident du travail et la fin de l’exonération d’une partie de la prime de départ en retraite.

Les hauts revenus supérieurs à 250 000 € et 500 000 € sont mis à contribution avec une cotisation respectivement de 3 % et 4 % (Fiche 5).

Les revenus du travail restent beaucoup plus imposés que ceux du capital, même si cette année la différence se resserre (Fiche 7).

Les impôts augmentent, l’impôt sur le revenu mais aussi la TVA, le taux réduit est passé de 5,5 % à 7 % et le taux normal de 19,6 % devrait être porté à 21,2 % au mois d’octobre prochain.

Le Président Nicolas Sarkozy voulait baisser les impôts pour décliner son « travailler plus pour gagner plus ». C’est ce qu’il a fait dès le début de son quinquennat avec son fameux « paquet fiscal ». Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Peu de choses. La crise économique mondiale a contraint le gouvernement à revenir sur plusieurs de ces dispositions (Fiche 8) et il a dû à plusieurs reprises trouver de nouvelles recettes fiscales.

Mais les cadeaux fiscaux octroyés aux plus aisés, dont l’emblématique bouclier fiscal, cumulés aux effets de la crise, ont accru la dette française qui passe en 5 ans de 64,2 % à 85,8 % du PIB pour atteindre, fin 2011, 1 717,3 milliards d’euros.

A suivre...

La suite ici Déclaration 2012 : Fiche n° 2 - Barème non indexé : plus d’impôt pour les classes moyennes

Déclaration 2012 : 3 - La fin du cadeau de mariage !

Déclaration 2012 : Fiche n° 4 Fin du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt

Partager cet article

Repost 0
Published by CFDT Finances Publiques du Finistère - 29 - - dans Fiscalité
commenter cet article

commentaires

Au sommaire du blog

1 Actualités 1 CAP Locales 1 CAP Nationales 1 Pratiques
1 Ailleurs en France 1 CHS 1 Document Unique 1 Vu dans la presse
1 Ailleurs dans le monde 1 CDAS 1 Infos Sociales 1 Vu dans les Jo
1 Calendrier 1 Carrières 1 Informations légales 1 Vidéos
1-Retour-Accueil.png CTP    

Rechercher

Plus, plus et encore plus !

Plus Elus CFDT en CAPC

Plus Décret CHS

Plus Guide Acmo

Plus Simulateur pensions

Plus Droits et démarches

Plus Les responsables CFDT

Plus Mentions légales

Archives

Nos vidéos CFDT

Les vidéos de la CFDT à regarder de
chez vous, une fois libre des contraintes
de l'intranet DGFIP

Nos liens sur le web...

Lien CFDT Confédération (2)

Lien CFDT Fédération Fiannces(2)-copie-1

Lien CFDT Fiannce Publiquess(2)

Lien CFDT Fonctionnaires 2

Lien CFDT Cadres

Vive l'impot

button.png